VTT a 2

VTT a 2

PASSIONNEMENT VTT ................ 27.5 + 6 FATTIE et FAT BIKE

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Essai longue durée Matos, #Matos, #27.5+ 6fattie

Allez, on va parler de la bête : le Santa Cruz Bronson 2019.
Le modèle 2020 ne change pas, juste la cosmétique…
J'ai flashé longtemps sur le 5010, un sacré bike polyvalent et fun, Véro se régale avec.
Après avoir hésité un moment, j'ai pris un Santa Bronson C complet, neuf à un super prix et une garantie à vie pour le cadre.
Je voulais un 27.5+ absolument.
Le retour essai sur internet m'a bien branché pour ce bike.


DESCRIPTION MATOS.
Je l'ai remis à ma sauce, en virant rapidement la Fox (suspension trop chargée en hydraulique, un feeling que je n'aime pas). La Rock Shox Yari en 180mm que j'avais sur mon Shant GT, avec ma petite prépa (tokens, lub...) me va comme un gant : un 30% de sag au lieu du 25% préconisé en 160mm et je retrouve une bonne assiette et surtout une très bonne sensibilité par petits chocs et très progressive.
J'ai viré le poste de pilotage car le cintre Race Face en 35mm est trop rigide à mon goût. Je suis repassé en Spank 31.8 et largueur de 800. J'ai mis du 4 pistons HOPE pour arrêter le lardon "je parle de moi", une tige de selle télescopique Brand X ( 150 mm de débattement) que j'affectionne (pas cher et marche très bien) et  une selle SMP trek "méga confort" au vu des dénivelés et des kilométrages qui s'allongent.
J'ai gardé le 12 vitesses SRAM qui marche au top avec un plateau ovale de 26 Absolute Black (Véro en parle très bien dans un article test).
Et bien sûr, il y a les jantes offertes par ma rideuse, des DUKE MARY JACK carbone 27.5+ (article test en lien).
Pour finir, je roule avec des pneus schwalbe magic mary et Nobby nic (article test en lien).


PRISE EN MAIN.
Pour le réglage de la suspension, tu as toutes les préco de gonflage amorto sur le site de Santa mais même mal réglée, la cinématique arrière marche bien, c'est impressionnant…
Les premiers tours de roues se passent sur un terrain très technique : montées impossibles, techniques et longues, des descentes défoncées, techniques à souhait, passage de troncs couchés, de marches hautes, et surtout quelques petits gaps, pif paf ... et un final avec la banane, et pas cramé pour ce petit 31 km et 900 de D+.
Les autres essais se font en moyenne montagne, sur du parcours noir entre autres, avec de longues montées, du dénivelé et du kilométrage, sur 2 jours de bike de suite aussi pour voir s'il va me cramer pour de bon, l'animal.
Après 4 mois d'excentricités LOL, des gamelles et surtout du kilométrage en montagne, c'est sûr, ce bike est bien dans l'esprit de Santacruz :  du BIKE FUN tout en étant performant.
C'est un bike très facile à prendre en main, pas besoin d'un temps d'adaptation, d'un bagage de fou en technique et physique à mon avis, avec cerise sur le gâteau un gros confort. C'est un peu le contraire qui est dit dans les 2 tests qui sont en lien.
Après, sur le reste des 2 tests, je suis tout à fait d'accord : FUN, MEGA FUN, le moindre petit talus, trou, marche, pif paf, tu en profites pour jouer avec. Ce dont j'avais peur, c'était de me cramer dans les longues randos exigeantes, car son programme reste l'enduro, et en plus, j'ai un montage en 180mm devant pour tout avaler.
Ma peur s'est vite dissipée, c'est un bike qui prend soin de son pilote, qui ne le massacre pas, à l'inverse de mon ancien Stump Specialized.
En plus, surtout il faut oublier de bloquer ton amorto sur de grosses et longues montées car ça pompe très peu, un vrai régal. De tout façon, il n'y a pas de blocage d'amorto, il ne faut pas le chercher LOL. La montée du  Ventoux par DFCI a été une belle balade et pas un calvaire, et la descente enduro face sud un festival.

Il reste très tolérant malgré sa grande rigidité et son train roulant en carbone, le format 27.5+ fait des merveilles pour distiller du confort et tolérance.

La suspension VPP est une véritable tuerie, légèrement ferme au début de course, ce qui annule une grosse partie du pompage tout en restant sensible sur petits chocs, et avec, en plus, le confort des gros boudins sur petits chocs, du pur bonheur. En plus, elle est très progressive, tu ne te retrouves pas en fin de course au premier gros choc. On voit que Santa prépare un minimum ses amorto (spacer, ratio…). Ce bike distille à merveille le plaisir du pilotage pur.
De plus, en descente, dès que tu lâches les freins, il part comme une balle. C'est un vrai petit nerveux, ce bike, un régal dans les petits coups de cul : tu lâches les freins et ça remonte comme qui rigole.
J'avais déjà eu beaucoup de plaisir au pilotage sur le PRODUCTION PRIVEE en semi, mais là c'est le top.
Avec ma taille 1.76 m, c'est, pour moi, toujours délicat de choisir la taille du bike car je suis entre M et L : M, je déleste en montée et L, je suis moins fun en descente et épingles.
Là, j'ai pris un M et j'ai été très surpris des capacités en montée. Je ne déleste que très peu, un vrai régal avec une suspension au top et une motricité de fou.
En descente, tu passes plein pot dans le défoncé, les pierriers. Tu rigoles et tu carbures dans les épingles. Tu sautes partout et tu rentres de rando avec une banane de fou.
C'est un cocktail ente rigidité extrême, filtration des vibrations par le carbone HM, une suspension très aboutie, le choix d'un très bon amorto, ET SURTOUT UNE TRES BONNE GEOMETRIE. C'est un bike bien conçu. On voit que les mecs se sont posés devant leurs ordi pour le concevoir et ensuite ils sont allés rouler avec…. En plus, il a une belle gueule, pour rien gâcher avec une finition à tomber : bah ouais du Santacruz quoi !!
Ce test au final, n'est que mon ressenti. Tu as en lien quelques tests qui diffèrent de mon avis, mais dans l'ensemble ça reste du gros positif.

LES +
Un bike très fun.
Tolérant.
Très polyvalent, rando sportive, trail engagé, enduro.
Un merveilleux compagnon de montagne.
Je le trouve beau.
Cinématique très abouti, avec un amorto qui marche très bien.
Pas de parasitage au freinage avec la suspension arrière.
Très belle finition.
Les prix chez Santa commencent à être bien placés (la concurrence a intérêt à bien s'accrocher).


LES -
UNE PEINTURE TRES fragile : j'ai été obligé de tout protéger, et en plus elle se tache, ce qui est inadmissible à ce prix.
C'est un ramasse-boue et petits cailloux au niveau de la biellette basse VPP.
Le passage du pneu en 2.8 au niveau du triangle arrière est limite donc gare à la boue, car la roue peut bloquer : mon prochain pneu arrière un 2.6. 
Son plus gros défaut : UN MEGA POUSSE AU CRIME donc gare aux gamelles car tu pousses fort avec, donc attention de ne pas faire chauffer ta carte VITALE.
Les limites du bike : LE PILOTE…….

 

Test/essai longue durée Santa Cruz Bronson 2019/2020.
Test/essai longue durée Santa Cruz Bronson 2019/2020.
Test/essai longue durée Santa Cruz Bronson 2019/2020.
Test/essai longue durée Santa Cruz Bronson 2019/2020.

Commenter cet article

BOX LIKE

  

 

 youtube.com VTT A 2

 

 

 

 

NOMBRE DE VISITEURS

compteur internet

Articles récents

NOUVELLE CATEGORIES

TUTO MECANIQUE/
 


 

 

 

 


 

 

Hébergé par Overblog