VTT a 2

VTT a 2

PASSIONNEMENT VTT ................ 27.5 + 6 FATTIE et FAT BIKE

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #VTT BUL-traversée vtt-matos

Comme prévu, le temps étant annoncé comme beau, nous sommes partis mercredi soir à Ancelles pour démarrer dès le jeudi matin le Tour du Champsaur donné pour 145 km et 4300 m de dénivelé positif (cf notre article http://www.vtt-a-2.fr/article-tour-du-champsaur-119351726.html ).

1er jour : Départ d'Ancelles pour rejoindre le Noyer (1ère étape de ce tour)

Une fois tout la matériel chargé sur le dos et sur les VTT on démarre ce tour par une montée sur route jusqu'au col de Moissière : idéal pour se remettre dans le bain car ça fait pratiquement deux mois qu'on n'a pas roulé sur nos engins (tout occupé à faire de la descente !!), en plus chargé pour un BUL.
P1100423
P1100427
Sur ce sommet, on rencontre 4 VTTistes qui font également le Tour du Champsaur, on les rencontrera à plusieurs reprises pendant cette première matinée.
On suit ensuite une piste en balcon nous permettant d'avoir une superbe vue de Gap jusqu'au lac de Serre-Ponçon. Une petite descente technique agrémente agréablement cette matinée.

P1100437
On alterne montée et descente pour arriver sur le bord du canal de Gap dans une atmosphère très bucolique.
P1100447On fait notre pause déjeuner composé d'un Bolino (pates à la napolitaine) (un peu éclaté dans le sac) + café et gateaux secs. A ce stade on a fait 25km (très bien, la moitié de la première étape) et seulement 500m de dénivelé positif. Cela va être dur cet après midi car en théorie, il faudrait enchaîner 1000m de dénivelé.
Après avoir traversé le centre d'oxygénation de Gap et ses golfs on traverse la N85 pour une bonne grimpette sur route sous la chaleur.
P1100456
Après quelques kilomètres, on emprunte une piste bien caillouteuse qui nous emmène en haut d'une station de ski : on fait alors notre première (et la seule d'ailleurs) erreur de parcours en descendant par un petit sentier et nous obligeant à remonter sur 500m en poussant le VTT.
Effectivement le panneau indiquait bien un petit single sur la gauche qui se prolonge par une descente bien sympathique à la station de Laye (avec un balisage qu'on a trouvé plus que moyen : vive le GPS pour retrouver le single dans la prairie).
P1100465
On poursuit notre route en passant à coté de Notre Dame de Bois vert et on profite de la fontaine à proximité pour faire le plein d'eau pour le soir.
P1100466
  parenthèse sur le rituel du soir : on remplit les vaches à eau avec les bidons d'eau traitée préalablement rempli dans l'après-midi et on remplit ces 2 bidons + 2 vaches à eau de 2 litres (qu'on traite) et on les met sur chaque VTT;  Ce remplissage est à faire au plus proche du bivouac car 2 kg de plus sur les VTT ça se sent surtout le soir mais pas trop tard car on ne sait jamais vraiment quand on va rencontrer un point d'eau. Toute cette eau nous permet de faire nos toilettes, préparer la bouffe, faire le petit déjeuner et remplir à bloc les vaches à eau le lendemain matin.
En effet, la journée avance et on commence à chercher un coin  pour le bivouac tout en continuant notre ascension sur la piste forestière.
On trouve notre bonheur sous les bois dans une zone plate à l'écart des fourmilières qui sont énormes dans ce coin.

Bilan de la première journée : 45km et 1200m de dénivelé : on est dans les temps même si on s'est arrêté avant Le Noyer.

On dresse la campement à coté de notre "arbre à linge", fait notre toilette du soir et on prépare notre repas avec ce soir au menu : mélange de fruits secs comme apéro, soupe "Poule au pot et ses vermicelles", semoule cuisiné (on ne sait plus laquelle car ce n'est pas marqué sur les paquets !!) agrémenté d'oignons séchés et curry avec galettes de riz, et gateaux secs pour dessert.
P1100470
P1100472
P1100479
On ne traine pas et on va se coucher.
La nuit a été quelque peu agitée par les aboiements d'un gros chien poursuivant du gibier à proximité de la tente, ce qui a mis Manu aux aguets pendant une bonne partie de la nuit appliquant des consignes de base de sécurité (tente ouverte pour sortir plus vite, couteau ouvert lame plantée dans le sol à la sortie de la tente -je vous rassure il ne s'agit pas d'une arme de 3ème catégorie mais du couteau sur la photo-) et l'a rendu sensible au moindre bruit suspect ou pas (un simple retournement de ma part l'a fait sursauter ce qui, par retour, m'a complètement réveillé). En plus le chien a remis ça en fin de nuit alors qu'on commençait à s'assoupir !!!

Commenter cet article

BOX LIKE

NOMBRE DE VISITEUR

mon compteur

 

 

 

 

Articles récents

Hébergé par Overblog