VTT a 2

VTT a 2

PASSIONNEMENT VTT ................ 27.5 + 6 FATTIE et FAT BIKE

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Caméra embarquée

Toutes les vidéos que nous avons réalisées jusqu'à présent ont été faites avec la caméra Orégon ATC2K On l'a acheté à Décathlon sur un coup de coeur : on trouvait ça sympa de pouvoir se filmer pendant les randonnées VTT pour montrer nos exploits à la famille et aux amis.
Au fil des utilisations, il a fallu trouver un moyen pour stabiliser la caméra qui avait tendance à vibrer sur le casque (confère photos).

 Manu a trouvé ce système de mousse qui nous a permis de faire toutes les vidéos de descente sur ce blog. En même temps, il faut également trouver le bon positionnement sur le casque pour éviter de filmer le sol ou le ciel (ce qui a demandé plusieurs séances d'essais).

Lors du dernier Roc d'Azur, nous avons été attiré par la caméra Go Pro Héro 5 Motorsport. On nous a vanté ses mérites : petit système de stabilisation interne, un grand angle, boitier étanche, présence d'un viseur et un mécanisme d'orientation plus étudié. En plus elle est plus petite et beaucoup plus légère.
On a réfléchi en faisant le tour des stands et on a l'a achetée.

Mais pour être sûr d'avoir fait un bon achat, on a décidé de faire un comparatif entre les deux caméras.

Pour cela, direction le Château de Berne (dans le Var -notre terrain de jeu favori-) moi avec la caméra Orégon sur le côté du casque ( ce qui est à éviter à mon avis car assez inconfortable vu le poids de la caméra) et Manu avec la Go Pro. Nous avons pris le même chemin l'un derrière l'autre.

Ces vidéos sont brutes sans aucune transformation par un logiciel de montage de films (c'est pourquoi il y a du "déchet" au début et à la fin).

Voilà le résultat

Caméra Orégon ATC2K

 


Caméra GoPro Hero 5 Motorsport

 



A noter le "soin" que nous mettons à régler la caméra avant le départ : ci-dessous le dialogue correspondant :
                - elle est bien réglé?

                - Attends je regarde (sans les lunettes on voit mieux). Oui ça va
                - t'es sure?

                - Attends je revérifie (toujours sans lunettes) Oui ça va

                - Je l'ai bien allumé ?

                - Mais oui. Allez on y va !

Conclusion :
Au vu des ces deux vidéos, la GoPro nous parait beaucoup mieux : l'image est plus stable et plus agréable à regarder. Son coté "grand angle" nous permet d'avoir une meilleure vision des parcours.

Il ne nous reste plus qu'à trouver un bon logiciel pour retravailler les films. En effet pour le moment nous avons fait les vidéos avec Windows Movie Maker mais çà réduit à néant les qualités de la caméra Go Pro. Nous avons acheté le logiciel Pinnacle Studio version 12. Sur le premier essai nous avons visiblement que peu de perte de pixels donc cela semble prometteur.

voir l'article suivant du test entre la mise des videos sur internet de WAT et ZAPIKS






Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Tige de selle téléscopique

La tige de selle télescopique  devient indispensable à nos yeux pour la descente technique par son coté fluide et securisant. Elle est facile d'utilisation et d'entretien, son look n'est pas désagréable. On peut la récuperer au changement du bike et son poids n'est pas tellement pénalisant.

La gravity a plusieurs avantages
La tige est protégée par un soufflet ce qui est loin d'être un gadget dans la boue, le sable... . Si  le soufflet ne donne pas forcement un coté fun comme la crankbrothers ou la Cobra I900 R, je pense que ça évite pas mal d'ennuis.
Son coté entierement mécanique sans air ni hydraulique permet de la réparer rapidement méme en cas de grosse galère.
Elle est disponible dans tous les diamètres par le biais d'une bague d'adaptation.
De plus, c'est un produit bien usiné et bien fini sans jeu lateral. Il est possible de faire des réglages au niveau de la bague de réglage de translation ainsi qu'au niveau de la précontrainte du ressort de rappel.
Nous l'utilisons de façon intensive depuis 1 an 1/2  et nous n'avons eu aucun entretien à faire. Je viens juste de les démonter pour graissage.

On peut lui trouver quelques défauts.  
Il faut donner une impulsion avec le "derrière" pour déverrouiller le mécanisme de blocage (on s'habitue très vite et cela devient un reflexe)
Il n'y a pas de position intermédiaire (personnellement on n'en voit pas l'interêt mais je comprends que cela soit un critère de choix pour d'autres personnes)
De plus, le  levier de commande n'est pas forcement très ergonomique. Pour l'améliorer, il suffit juste de prendre le modèle pour gaucher et l'installer à droite. On se retrouve alors avec le levier en mode poussée vers le bas ce que je trouve plus ergonomique. Pour faciliter son positionnement par rapport au passage de vitesse, il y a plusieurs solutions :
      - pour les commandes Sram aucun problème on peut les rapprocher facilement de la main droite
      - pour les Shimano Deore il suffit juste de prendre le modele SLX car les indicateurs de vitesse se retirent (ce qui permet de rapprocher la commande de la main).Si vous avez des LX il suffit de retirer l'indicateur et de mettre une piece autocollante sur le trou pour éviter les impuretés dans les poignées.

La grosse critique que nous avons entendu et lu est que parfois il existe des problèmes de verrouillage de la selle en position haute. Pour éviter ce problème il suffit juste de règler la bague de réglage en translation en laissant un tout petit jeu. Cette bague se trouve sous le soufflet et elle sert d'étanchéité et de réglage (très important : elle se règle à la main).

La différence entre les deux modèles de gravity vient juste du mécanisme de verrouillage (le reste du mécanisme est identique) :
        - pour la dropper avec un système d'aimant 
        - pour la turbo avec un  doigt d'indexation directement tiré par le cable de commande
Il faut également noter que la turbo est plus cher que la dropper.
Au niveau poids la gavity dropper en 10 cm de débattement pour moi pèse 530 g ,et la turbo de Véro en 7.5 cm de débattement pèse 510 g
La gravity dropper a un systeme plus complexe avec les aimants et beaucoup de pièces en mouvement (ce qui lui apporte un coté un peu bruyant au niveau du mécanisme -les oiseaux nocturnes je pense s'en remettrons ! ), ce qui ne l'empèche pas de très bien fonctionner.
On a quand même un fonctionnement plus onctueux pour la turbo.

                                         
Voilà la photo du pack de livraison de la tige de selle avec levier de commmande, pontet 3M autocollant (trés utile pour fixer le cable ce qui évite d'avoir des colliers autour du cadre), une clé BTR (qui sert pour les vis d'arrêt de cable qui se situe à la poignée) et un pontet de rechange pour la poignée de commande ainsi que la notice avec une vue éclatée des pièces.
 
Pour le démontage de la tige de selle,  il faut d'abord retirer le doigt de verrouillage.
Pour la Gravity Dropper
                
Pour la Turbo
           
Ensuite procéder au démontage de la coupelle BTR qui se trouve sous la tige de selle (attention à la compression du ressort).
               
Lever le soufflet puis dévisser à la main la bague d'étanchéité et de réglage et sortir le plongeur de la tige de selle.
            
Sortir le soufflet, bien le nettoyer l'interieur à l'alcool à brûler (solvant neutre pas de risque pour le plastique et caoutchouc). Nettoyer le plongeur 
Pousser avec le ressort dans le tube de selle pour évacuer la coupelle de protection du plongeur.
            
Bien nettoyer le tube

Important :  remonter d'abord le ressort  nettoyé et graissé puis la coupelle BTR
cela évitera de foirer le filtage de cette coupelle dificile à remonter avec le ressort  en compression.

Puis remonter la coupelle de protection du plongeur (attention au sens) et la tige de selle graissée ,appuyer sur le plongeur. Serrer la bague à la main et effectuer un pré-reglage du jeu en translation (attention c'est un  réglage important). Règler à votre convenance la contrainte du ressort pour la vitesse de remontée de la tige de selle.
Replacer le soufflet.

Points de graissage :
                         

                      
Graisser légèrement sans excès de graisse le mécanisme avec l'aimant pour améliorer son fonctionnement


Changement de cable
sur la gravity Dropper

 

            

             


pour le changement de cable sur la turbo voir article suivant

Très important :  ne pas serrer trop fort  les vis inox dans l'alu car c'est fragile.
Bien graisser les filtages et surtout ne pas mettre de frein filet.
Bien faire attention au sens des aimants, celui du bas  repousse le doigt et celui d'en haut l'attire.

Sur la turbo le systéme est plus simple, il n'y a pas d'autres consignes particulières

                  


Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées
Cette randonnée a été un challenge pour nous car c'était la première fois que l'on s'inscrivait sur une randonnée de 55km avec 1300m de dénivelé (le maximum avait été 45 km 1100 m de dénivelé à la randonnée des 3 Châteaux).

On n'a pas été déçu.

Après une petite frayeur au niveau météo (une petite pluie a commencé à tomber juste au moment du départ mais heureusement de très courte durée ), nous nous sommes lancés sur le parcours sans "bombarder" ce qui nous a valu d'être doublé par de nombreux VTTistes dans la première montée (et même par un coureur à pied ce qui est quand même beaucoup plus rare !).
Une première partie pas très technique, qui nous permet de profiter du paysage en attendant le ravito à environ 25km. Arrivée à l'Esparron du Verdon, il est enfin là et comme on est dans les derniers, le choix est plus limité mais largement suffisant pour nous restaurer correctement.
De là, une montée beaucoup plus difficile se profile (que je fais en partie à pied au contraire de Manu qui grimpe jusqu'en haut sur son VTT, trop fort ce Manu !!). Ensuite après une partie en plateau, c'est le début d'un descente très technique sur des chemins très caillouteux (j'ai d'ailleurs mis pied à terre plusieurs fois) qui nécessite un petit arrêt pour mettre les protections de genoux (on n'est jamais assez prudent !)
               

Deuxième ravitaillement à Quinson puis on se lance dans une succession de montées, singles-track sur les plateaux et quelques descentes caillouteuses.
                
Troisième ravitaillement à notre grande surprise car notre compteur marque déjà 55km. Là on apprend qu'il reste normalement 17km à faire mais que l'on peut couper par le parcours des 30 km pour n'avoir plus que 10km à faire. Donc on se ravitaille (merci aux bénévoles de ce dernier ravitaillement pour leur patience car ils ont dû entendre toute la matinée des "réclamations" dont ils n'étaient pas responsables).
Et on décide de couper car ça fait déjà environ 5h qu'on est sur le vélo et on commence à fatiguer (on n'est pas Absalon non plus !). Et là après quelques km on s'aperçoit qu'on arrive sur une descente en single-track que l'on avait adoré lors de l'édition précedente. C'est donc avec un grand plaisir qu'on la descend "à fond" (enfin tout est relatif).

A l'arrivée 65 km et 6h15 environ à rouler : on est assez fier car on est fatigué mais pas "explosé" et on a passé une bonne journée.
                                              

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées
Une fois n'est pas coutume nous nous sommes expatriés dans le Bordelais le temps d'une randonnée (merci à Corinne et Richard pour leur invitation).

Le principe :  45 km de VTT dans le Sauternais au millieu des vignes et des grands noms de Sauternes (Iquem, la Tour Blanche ...) avec des pauses dégustations prévues dans certains chateaux (cette randonnée se déroule pendant les journées portes ouvertes de ce vignoble.


Tout d'abord merci à l'organisation pour le temps magnifique qui nous a accompagnés toute la journée. Je sais, ils n'y sont pour rien mais c'était tellement inattendu que je les soupçonne d'avoir eu recours à quelques méthodes obscures pour faire apparaitre le soleil (pour rappel, la veille il pleuvait et la météo avait annoncé un temps plus que mitigé).

Au départ de Château Filhot, il y a beaucoup de monde (inscription limitée à 3000 personnes).
Après des départs en vague, nous voilà partis sur les chemins au milieu du vignoble alternant côtes et descentes.
Et d'un coup une file d'attente très longue avec des rumeurs qui courent sur la cause de cet arrêt (premier ravitaillement?). Donc pause forcée d'environ 30 à 45 min qui se passe tranquillement au soleil (encore grand merci à l'organisation). En fait, il s'agit du passage sous l'autoroute par une grosse buse où l'on ne peut passer qu'un par un et en plus on doit mettre pied à terre pour récupérer le chemin. La question se pose : est-ce le seul passage possible?
La première dégustation arrivant, je m'aperçois que personnellement, boire du sauternes au milieu de la randonnée n'était pas forcément le moyen de la finir en bon état donc je me suis abstenue et je n'étais pas la seule (dommage car j'aime bien le sauternes). En fait on ne s'est arrêté que pour les ravitaillements solides. 
     
Le parcours nous a ensuite emmené  le long du Ciron pour de nombreux single-tracks très ludiques (avec pour un participant un petit bain improvisé).
            
Au retour on retraverse le vignoble avec de magnifiques vues en lézardant entre les chateaux.

A l'arrivée, on est accueilli par un sandwich et un verre de sauternes (et pour moi un tee-shirt gagné au tirage au sort).

En bref, on a passé une excellente matinée dans un cadre magnifique.
        

Pour notre part, on est passé en fin de journée après la randonnée par quelques châteaux pour faire des dégustations de Sauternes en toute tranquilité, sans arrière pensée ce qui a clôturé de façon agréable cette journée. 


Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Station de ski en été

C'est une station qui mérite le détour, mais qu'on n'a pas pu apprécier à sa juste valeur.
La première fois, il venait de pleuvoir : une des remontées était fermée ainsi qu'une partie de la piste bleue avec modules (suite à un accident). La deuxième, on était un peu fatigué.
 Cela nous a quand même permis de nous faire une opinion.

Points Forts
         - le balisage : les pistes sont matérialisés par des rubalises de la couleur de la piste ( vert pour piste vert, bleu pour piste bleue etc). C'est très utile pour le choix des pistes.
         - pour les passages communs aux pietons des couloirs différents sont bien définis pour éviter toute "rencontre".
         - des pistes de tous niveaux (même pour les débutants) , un bike-park, des templins ....
         - la piste verte est réellement une piste de descente avec quelques passages un peu techniques (ce n'est pas un simple chemin en descente)
         - la piste bleue très ludique avec des passerelles en bois en forêt et des passages de prise de vitesse, des virages relevés
         - un joli cadre avec des pistes alternant tous les paysages de montagne (rocailleux, forêt , prairies) avec des vues sur le lac de Serre-Ponçon.
Point faible :
         - le premier télésiège dont le principe est d'accrocher soi-même le VTT à un crochet au niveau d'un siège et de monter sur le même siège et de le décrocher seul en haut.
La principale difficulté est que le crochet est un peu haut donc impossible pour moi d'accrocher mon VTT toute seule (eh oui ! j'entends déjà les commentaires : ça veut faire du VTT de descente mais ça n'arrive même pas à lever son VTT. C'est vrai mais je ne suis qu'une faible femme avec des petits bras !!!!). Bref cela obligeait Manu à accrocher son vélo puis le mien puis monter tous les deux sur le siège et à l'arrivée descendre mon VTT et le sien. Sauf qu'en haut c'est mieux car il y avait une personne qui à chaque fois m'a gentiment décrochée le vélo. Encore merci !!
C'est donc toute une organisation qui ne marche pas à tous les coups (nous en avons eu la preuve en direct avec un père et son fils devent nous)

Attention : ne pas se fier à la longueur du point faible par rapport aux nombres de points forts car ça reste une très bonne station où normalement nous devrions aller faire un stage de perfectionnement de descente l'année prochaine.



Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Station de ski en été

C'est notre station "chouchou". En effet c'est dans cette station qu'on a fait de la descente pour la première fois.

Venu pour faire des randonnées aux alentours de Colmars (04) (très joli village médiéval fortifié), nous avons poussé jusqu'à la station de Seignus. Et là après moultes hésitations, nous avons décidé de tester "la descente".
Pour l'histoire, nos VTT étaient alors les bas de gamme de chez Décathlon avec juste des amortisseurs à air au lieu des amortisseurs à ressorts.
On se lance sur la piste "Le Serre" : tout va bien, on descend à notre rythme jusqu'au passage sur un chemin très caillouteux et et plutôt glissant. Et là on a l'impression de ne rien maitriser. En effet avec des pneus de 190 de section (en plus un peu usé pour ceux de Manu), l'accroche n'est pas terrible. On arrive quand même en bas de la piste.
Bilan : on a bien aimé donc on fonce direct dans le magasin de location de VTT pour acheter 2 pneux de 230 pour l'arrière et on a continué notre journée.



Suite à cette journée, certains de refaire de la descente, on s'est équipé plus sérieusement : casques intégrales, protection cuisses et fesses pour moi (cette première journée avait laissé quelques séquelles : des bleus énormes), protections genous et coudes plus performantes, disques de 180 mm -et par la suite 200 mm pour Manu- (il faut dire qu'après une journée de descente nos disques étaient complètement bleus avec un freinage quasi nul sur la fin de la dernière descente).

Depuis nous allons régulièrement dans cette station.

  Notre tour des stations pour l'été 2008 ne pouvait donc pas se faire sans un détour vers le Val d'Allos.
L'avantage de cette station est qu'elle permet de faire de la descente à tout niveau (piste verte = Le serre, piste bleue = La Thune, piste rouge Chambon (attention erreur sur le plan ce n'est pas une verte), Le Gros Tapi, Valcibière et Valdemars. Toutes les pistes alternent passage en forêt et prairies dans un cadre magnifique.

 

Nos deux pistes fétiches :

La Thune : single-track dans la forêt pour la partie haute et traversée de prairies sur la partie basse


La Valcibière : pour nous sans conteste, la plus belle piste du Val d'Allos. On a vraiment l'impression d'être au coeur de la montagne, loin de la station (attention parfois, des vaches sont au milieu du chemin).
En plus cette piste alterne des passages rapides et et des virages techniques (portion des virages très serrés, excellente pour améliorer sa technique) avec des chemins parfois caillouteux. Et en plus, il n'y a jamais beaucoup de monde sur cette piste ce qui permet de la faire à son rythme sans gêner personne.


La Valdemars : on l'a fait cet été pour la première fois. Pour atteindre le départ, il faut pédaler un peu ( peut-être 5 à 6 km en légère montée, rien d'insurmontable!) Par contre elle doit être très peu fréquentée car le début de la piste nous fait traverser un pré sans aucun chemin visible (même pas de l'herbe couchée).
Au départ traces au milieu des prairies et des bois, se terminant par un single track dans les bois avec zone caillouteuse puis un retour le long du Verdon par un chemin. Vraiment sympa, elle mérite d'être faite.

Par contre, nous n'avons jamais fait "le Gros Tapi" : le problème de cette piste c'est qu'elle est assez fréquentée par les pédestres. Donc à faire, à mon avis, de bonne heure le matin (ce qu'on est jamais arrivé à faire !!)

Bref pour nous c'est une belle station (la preuve : c'est une étape du Tribe 10 000), avec des conducteurs de remontées mécaniques très sympathiques, pas trop loin de chez nous, qui mériterait d'être plus connu.
Point faible il faut le reconnaître : pour le moment il n'y a pas de bike-park. Mais normalement c'est prévu car la pancarte est déjà installée.
A noter, la présente de marmottes dans les prairies quand on prend le télésiège du Gros Tapi.








Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Station de ski en été

Notre coup de coeur de l'été : à tel point que nous y sommes allés deux fois cet été.

 

Pourtant, je ne l'avais pas mise initialement sur ma liste des stations à faire. En effet, le coté "grosse station" m'avait fait pensé qu'il y aurait beaucoup de monde et avec que des "bons" qui vont vite.

 

En fait quand on est allé chercher le plan, on s'est aperçu qu'il y avait beaucoup de pistes (19 pistes de descentes + des itinéraires randonnées). Ces pistes sont réparties entre vert, bleu, rouge et noir. En plus, une dizaine de remontées mécaniques fonctionnent. 

Impatient de voir ce que cela donnait sur le terrain, on s'est équipés et on a commencé par des bleus et des vertes : le Diable (n°13 bleu) et Les Crètes (n°7 vert) (voir vidéo), Grand Nord (n°14 bleu) et Route du Thuit (n°6 vert).

 

Nous n'avons pas été déçus : ces pistes sont assez roulantes avec des virages serrés, des virages relevés qui permettent de prendre rapidement de la vitesse (tout est relatif -cf vidéo- où je me fais doubler par deux fois et où l'on se rend compte que ce qui est de la vitesse pour moi peut paraître pour d'autres comme du ralenti !!)

 

Bref ça nous a mis l'eau à la bouche, mais notre organisme étant un peu fatigué, nous l'avons mis au repos et on a stoppé là notre semaine de VTT.

Par contre pour profiter de la station nous avons décidé de rester le lendemain pour faire une marche à pied.

Programme décidé le matin : aller en télécabine jusqu'à Toura 2600, montée à pied jusqu'au glacier puis redescendre à pied jusqu'à la station (en passant par La Fée) par un temps splendide.

On n'a pas regretté : les paysages sont magnifiques et variées :  glacier, terrains plus rocailleux, prairies où les marmottes se montrent volontiers, les montagnes enneigés tout autour ... (avec par moment l'impression de ne pas être dans une station mais au milieu des montagnes).

En tout 7 h de marche avec 600m de dénivelé positif et 1600m de dénivelé négatif : c'était magnifique mais pas du tout reposant !!

 

Retour à la station 5 jours plus tard (merci le week-end du 15 Août 2008)

 

Sur 2 jours on fait en plus des pistés déjà faites :

            - la Jandri n°19 bleu : très sympa à faire (au départ du glacier toujours magnifiques)

            - Les Canyons n°24 rouge : bof,  piste défoncée par l'eau, glissante 

            - Serre Palas n°20 bleu : re bof style pierrier et moi perso je n'ai pas beaucoup ça (ma technique dans ce style de terrain est largement à améliorer) 

            - Ayton n°28 rouge (cf vidéo) : super, extra, top ... beaucoup de tables et de virages serrés, assez impressionnante mais géniale.

            - Les Gours n°16 bleu (cf video): très sympa après un premier virage très serré, successions de virages relevés et virages serrés.

            - Le Sautet n°18 bleu (cf vidéo) : très sympa avec successions de virage

            

 

Après ces deux jours nous sommes confortés dans notre opinion.

 Les 2 Alpes c'est vraiment une super station de descente : les paysages sont magnifiques, il y a des pistes pour tous les niveaux où on peut s'amuser même sur les vertes. De plus, on est tranquille sur les pistes sans avoir l'impression de gêner les autres parce qu'on va moins vite que la moyenne des descendeurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #pass-portes du soleil

A en croire tous les sites internet c'est le paradis du VTT de descente. C'est donc une étape obligée de notre tour des stations des Alpes.
Par contre pas facile de choisir une station précise car les rensignements sont assez flous sur le nombre exact de pistes et couleurs à partir de chaque station.

Notre choix se fait sur Avoriaz : belle station tout en bois se mariant parfaitement avec les montagnes alentours.
Par contre renseignement pris, de cette station uniquement 2 remontées qui desservent des pistes noires : "trop dur" pour nous pour un démarrage.

Sur la carte fournie par l'office de tourisme nous essayons de trouver une station qui possède plusieurs pistes. On descend à Morzine qui nous semble plus dense en piste (même s'il n'y a que des rouges ou noirs : pas cool pour s'échauffer)

Morzine

Direction la télécabine du Pleney : en haut 2 choix, la droite "la noire" : trop "hard", à gauche la rouge mais beaucoup de monde au départ.
On essaie une variante : un bout du "tour des portes du Soleil" puis une rouge sur la gauche qui rejoint Morzine (tout du moins sur la carte). Le début de la piste n'est pas très bien indiqué mais bon on trouve une piste de descente sur la gauche avec des portions techniques très sympas. Ensuite on prend diverses chemins sans vraiment savoir lequel est le bon et on arrive par la route à Morzine.
Pas très concluant.
(petite note sur la télécabine : on doit mettre le VTT sur la porte et rentrer dans la cabine en se penchant pour passer sous la roue ou en passant entre la roue et la porte mais attention au sac à dos)


Donc direction la télécabine de Super Morzine et le télésiège de Zore pour prendre la piste rouge repérée la veille lors d'une balade à pied.
A l'arrivée question : où est le départ de la piste? On prend un chemin à gauche avec descente en sous bois avec virage et racine. On débouche sur un chemin : droite ou gauche? On prend à droite (ça descend) . On suit le chemin qui descend en lacet. Par contre on s'éloigne franchement du télésiège alors que normalement la piste doit passer en dessous. Tant pis on continue et on rejoint la télécabine par la route.
2ème essai : on remonte en repérant le début du parcours du haut du télésiège (départ derrière le restau à droite) : single track dans les bois avec des portions un peu glissantes et une grosse pente très glissante avec des arbres en bas  (mais que je tente pour le fun et évidemment je finis en glissade sur le coté en me demandant une fraction de seconde si j'allais bien m'arrêter avant les arbres).
Donc on arrive en haut du télécabine de Super Morzine. Et encore grosse question : par où on passe?
On tente un chemin sur la gauche derrière la remontée. Au début tout va bien puis rencontre avec un fil de fer qui bloque une piste (enfin on pense car pas de balisage), nous obligeant à prendre un chemin absolument pas fait pour le VTT (dont on fait une bonne partie à pied) pour arriver sur la route qui redescend à Morzine


Conclusion : Les balisages sur les pistes que l'on a fait sont presque inexistants donc pas très pratique quand on ne connait pas la station et qu'on est que des "amateurs". Par contre "les pros du VTT de descente" doivent s'éclater car il y a plein de chemins ouverts partout.
Pour info, lors du Roc d'Azur, nous avons rencontré un des responsables des Portes du Soleil à qui nous avons fait ces remarques et qui nous a répondu qu'ils allaient travailler à des améliorations.
Donc à voir!

Après cette journée au bilan mitigé et moultes interrogations (80 km c'est trop dur pour moi, j'y arriverais pas, en plus pas de retard permis à cause des heures de remontées mécaniques !!!) Manu réussit à me convaincre de faire le mythique circuit des Portes du Soleil. Le soir se passe donc à préparer le parcours et lister les remontées mécaniques à prendre (car on peut faire des variantes) : départ et retour Morzine (on coupe la partie qui va sur les Gets).


Tour des Portes du Soleil

Départ Morzine
           Télécabine Super Morzine + Télésiege Zore : super descente technique et roulante ensuite au milieu des Alpes : très prometteur  
       Télésiège Chaux Fleurie : au sommet un vent "à décorner les boeufs" descente roulante + portion de route en descente jusqu'au "Chalet de la Plaine Dranse" où il faut prendre le chemin qui monte à droite (sans indication) jusqu'à des remontées mécaniques (avec 3 panneaux en moins de 10m). Après descente technique assez caillouteuse
           Télécabine Super Chatel : Traversée de la frontière suisse avec panneau Douane au milieu des prés. Montée sur route débouchant sur un paysage magnifique. Après quelques caffouillages de parcours chemin descendant technique très caillouteux qui nécessite pour moi quelques marches à coté du vélo.
          Télésiège de la Fouilleuse (Morgins) : pique-nique au milieu des vaches pui descente roulante
          Télésiège Aiguilles des Champeys (Champoussin) : Alternance de montée et descente sur chemin roulant puis descente très longue et très roulante avec prise de vitesse pour rattraper des km (eh oui ! la hantise de rater la dernière remontée est toujours un peu présente) : arrivée juste pour le départ du téléphérique
            Téléphérique Croix du Oulet (Champéry) : descente (je ne me souviens plus comment s'était)
            Télésiège des Mossettes (Crosets) : Et là petite frayeur rétrospective : heure de fermeture affichée 16h30 et là il est 16h25!!!!! (et c'est là qu'on se félicite d'avoir écourté le pique-nique et d'avoir accélerer dans la descente avant Champéry). Au sommet beaucoup de vent, peu de soleil. Après avoir dépasser un lac on se retrouve dans un paysage qui nous fait penser à l'Irlande (troupeau de mouton, vent froid, paysage rocailleux, plein de chemins , impression de lande sauvage) puis descente en passant par Lidarets (village avec des chèvres en liberté) jusqu'à Morzine

Donc en tout 77km, 8h30 d'excursion dont 5h36 passé sur le VTT : grosse fatigue à l'arrivée mais paysages magnifiques tout au long du parcours. 
C'est vraiment à faire

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Station de ski en été

La Clusaz : beau village au milieu des montagnes.

Au niveau descente 3 remontées mécaniques (2 télésièges + 1 télécabine).

Le matin on se dirige vers les pistes rouges (Le Loup et la Grevèche).
La piste du Loup permet de prendre la vitesse avec une piste assez roulante et très palisante (quand on maîtrise le virage relevé -et à ce moment là je n'en étais qu'à l'initiation de cette technique).
La piste de la Grevèche présente un coté plus technique : single-track dans les bois, virages serrés, racines... .
C'est faisable et très ludique pour pouvoir s'amuser. Bon, il faut être honnête : nous avons la partie facile sur la piste de la Grevèche ! La prochaine fois on tentera la portion difficile.


Après une descente de reconnaissance, on installe la caméra sur le casque de Manu et on refait les pistes, moi devant et Manu derrière.  Il faut avoir un peu d'indulgence pour les films de la Clusaz, c'est notre premier essai avec quelques problèmes de distances (Manu un peu trop près avec une tendance à faire des gros plans sur "ma selle", travail de vidéo à améliorer ...).



Après une pause sandwich dans la Clusaz (petite boulangerie au fond de la place de l'église : très bon sandwich fait devant vous) on part faire la télécabine pour faire la piste noire "La Ferriaz" (sans caméra au début on ne sait jamais, tout n'est pas forcément bon à immortaliser).
Mélange de zone roulante avec virage relevé, single-track, virage serré, protion cassante et la fameuse passerelle de 30 m : passage réussi pour Manu mais pas pour moi. J'ai mis pied à terre à 3m du bout : pas facile de pédaler quand ça se balance. Même si c'est bien sécurisé et qu'on ne voit pas le ravin j'ai quand même trouvé ça assez impressionnant.

Bon comme ça s'est plutôt bien passé (je précise qu'on n'a pas fait la partie difficile-2 parcours au choix au début du parcours- et qu'on n'a pas pris les tremplins), on l'a recommencé avec la caméra!

On a beaucoup aimé cette station.
Le service au niveau des télésièges est parfait : une personne prend le VTT en bas pour le mettre sur le télésiège et une personne en haut le récupère (ça peut sembler exigant mais ce n'est pas le cas sur toutes les stations et avec certains systèmes je n'arrivais pas à la mettre toute seule) avec le sourire.
Bon balisage avec séparation des piétons dans les zones où les deux étaient autorisés.
En plus on s'est éclaté sur les pistes : que demander de plus !!


Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Station de ski en été

Ayant beaucoup entendu parlé de Vars, nous profitons du week-end du 14 juillet pour aller faire un tour dans cette station avec l'espoir de "s'éclater" pendant 3 jours.

A notre arrivée, renseignement pris, une seule remontée sur les deux est ouverte (ouverture en alternance). Ce samedi après-midi il s'agit de la télécabine des Chabrières (avec au départ que des pistes vertes et bleus et la Taillefer mais réservé aux VTTistes confirmés).

On s'équipe, on monte et pour s'échauffer on prend une piste verte : en fait en guise de piste, il s'agit d'un chemin large qui descend et en plus les indications ne sont pas au top  sur les panneaux plusieurs pistes sont indiquées dans le même direction et ensuite on n'a plus vu de panneau).

A ce moment grosse question : c'est ça Vars? 

Manu, alléché par le démarrage de la piste Taillefer, que l'on voir du haut du télécabine, cherche à me convraincre de la faire.
Pour ceux qui ne connaisse pas : description de la Taillefer sur les panneaux
" Sur cette piste a été organisée une épreuve de coupe du Monde de VTT. Cette piste présente des difficultés techniques très importantes. Son parcours est emprunté aux risques et périls des pratiquants VTT"
Mais moi j'ai pas le niveau de la coupe du Monde de descente. Ca se saurait si c'était le cas!!

Bref je me laisse convaincre. Et c'est parti !!
1ere descente : Manu devant, moi qui peine un peu sur certaines difficultés (virage très serré entre les rochers...) mais c'est faisable (attention juste à la fin il vaut mieux serrer à gauche dans la descente pour éviter le tremplin très haut (merci Manu qui comme il est devant m'a prévenu).

En bas question : on recommence ? Oh oui on recommence !!

2ème descente : Manu toujours devant et moi derrière mais en réussissant presque toutes les difficultés.

Et là joie immense d'avoir réussi  : "Champion du Monde" !!! (sans le chrono évidemment)

Donc on s'arrête là pour la journée avec le sentiment que Vars c'est pas si mal

Le lendemain, on tente la piste rouge 17 à partir du télésiège Ste Marie : pas très exaltant !

Conclusion : Vars = beau paysage de montagne mais pour la descente à part la Taillefer (qui vous l'aurez compris nous emballé) pas grand chose à faire.


 

Voir les commentaires

BOX LIKE

  

 

 youtube.com VTT A 2

 

 

 

 

NOMBRE DE VISITEURS

compteur internet

Articles récents

NOUVELLE CATEGORIES

TUTO MECANIQUE/
 


 

 

 

 


 

 

Hébergé par Overblog