VTT a 2

VTT a 2

PASSIONNEMENT VTT ................ 27.5 + 6 FATTIE et FAT BIKE

Articles avec #gps garmin oregon 300 catégorie

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #GPS Garmin Orégon 300

 Depuis un moment nous avions envie de changer de GPS.
Jusqu'à présent nous avions un Magellan eXplorist 100 qui permettait de nous donner notre position en longitude et latitude (avec nécessité évidemment d'avoir la carte IGN du lieu de la randonnée) et affichait la trace réalisée. Il nous a été très utile un bon nombre de fois.



Nous voulions le remplacer par un GPS avec cartographie.
Notre choix s'est porté sur le Garmin Orégon 300 car :
          - son écran ne ressemble pas à un timbre poste
          - il a la possibilité d'intégrer une cartographie détaillée
         - on peut télécharger des tracés sur internet par le biais de site comme Utagawa
         - on peut également créer soi-même ses propres tracés
On l'a pris avec le kit vélo pour l'accrocher au cintre.



Suite à son utilisation depuis deux sorties sur des créations de parcours, nous pouvons faire maintenant un petit bilan (qui n'est pas exhaustif !!).
   Il est assez facile d'utilisation (pas besoin d'avoir bac +36 !!). Son écran tactile est très conviviale et facile à utiliser quand on est sur le VTT (le port de gants ne gène pas plus que ça, même si la sensibilité de l'écran est parfois moindre).
  La cartographie présente dans le GPS est très "light". Pour l'utiliser, il faut acheter les cartes GPS Topo (n°3 pour la zone Provence Côte d'Azur Méditerranée qui comprend les départements  : 2A-2B-04-06-11-13-30-34-83-84). Pour info la France métropolitaine est divisé en 10 régions (donc 10 CD à acheter pour l'avoir entière soit presque 1000€ -99€ l'unité). De plus, normalement il y a une nouvelle version en 3D qui va sortir bientôt. 
  Son écran et son système de navigation (choix des paramètres, réglages, fonction ...) sont très agréables.
  Il capte très bien les satellites (Système WAAS - plus de 12 canaux) et il est rapide en acquisition. Il n'y a pas de perte de signal dans les zones très encaissées.
  Il ne perturbe pas le compteur sans fil comme par exemple notre ancien GPS donc on peut l'installer sur le cintre du VTT.
  Il est étanche IPX7 (équivalent de plongée à 3m) (et en ce moment même dans nos contrées c'est loin d'être facultatif !!)
  Son autonomie est très correcte et son système d'affichage du niveau de piles par 4 barres permet exactement de savoir le niveau de chargement (effet, il n'est pas rare d'avoir des appareils qui n'ont comme niveau que plein, moitié et "fini", comme la caméra Motorsport d'ailleurs).
  Lorsqu'on suit un parcours défini par avance, un bip retentit à l'approche des points sélectionnés ou des changements de direction (et également quand on se trompe de chemin). De plus, le bip est assez fort pour l'entendre mais suffisamment discret pour ne pas être entendu à des kilomètres à la ronde.
  La difficulté quand on suit un tracé est de définir le bon niveau de zoom sur l'écran :

                   - trop faible : on ne voit pas de suite si on est sur le mauvais chemin quand 2 chemins sont parallèles ce qui entraîne des demi-tours assez fréquents ( entre nous c'est un excellent entraînement pour moi car le demi-tour serré sur chemin étroit n'est pas mon point fort !!)
                   - trop fort : on manque de visibilité sur le parcours et on peut également se tromper de chemin (entraînant la même sanction qu'au-dessus).
Il faut trouver le juste milieu.
  Par contre un gros avantage est que lorsque pour une raison ou une autre, on ne peut pas suivre le parcours prévu (pour cause de chemin qui a disparu ou d'une propriété privée qui a poussée sans prévenir l'IGN !), le GPS, qui d'abord nous "bipe" pour faire demi-tour, redéfinit une nouvelle trajectoire pour retrouver le parcours initial.

Alors oui, évidemment nous avons perdu ce coté "aventurier" qui ne se dirige qu'avec la boussole et la carte. Nous ne connaîtrons plus ce bonheur du "dépliement" de carte sur un bord de chemin par grand vent, ni cette joie non moins intense du "repliement" qui n'est pas forcément plus facile selon les conditions climatiques.
Mais ce GPS nous permet de créer virtuellement de la maison des parcours (et donc de sortir des sentiers balisés) et de pouvoir les suivre facilement sans nous arrêter toutes les 5 minutes pour vérifier si on est sur le bon chemin. Cela nous permet découvrir les environs (et d'ouvrir un album photo "Var")

Le risque, par contre, c'est d'avoir les yeux un peu trop rivés sur le GPS et d'en oublier de regarder la route (et c'est du vécu : de se retrouver au milieu d'une petite route avec une voiture qui vient en face !!).

                          

Prochain article : création d'itinéraires sur MapSource

Voir les commentaires

BOX LIKE

NOMBRE DE VISITEUR

mon compteur

 

 

 

 

Articles récents

NOUVELLE CATEGORIES

Hébergé par Overblog