VTT a 2

VTT a 2

PASSIONNEMENT VTT ................ 27.5 + 6 FATTIE et FAT BIKE

Articles avec #gps garmin oregon 300 catégorie

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #GPS Garmin Orégon 300

    Cela fait plus de trois ans que nous avons acheté et utilisé le GPS Garmin Orégon 300.
Il nous accompagne dans toutes nos sorties.
                                     P2190186.jpg


Depuis 3 ans, il ne nous a jamais fait défaut.
Son écran tactile est toujours fonctionnelle et sensible (même s'il vaut mieux enlever les gants pour le manipuler).
On utilise des piles rechargeables Casino 2300 mAh Ni-MH : avec ça on a une autonomie d'environ 6 à 8h en ayant le GPS allumé en permanence.
Son système d'accroche sur le guidon est très efficace : en plus de 3 ans, il n'a "volé" qu'une fois en descente et a très bien résisté au choc sans aucun dysfonctionnement.

On s'en sert pour télécharger des parcours sur des sites comme Utagawa ou des sites FFC ayant leurs propres traces GPS. On l'utilise également pour enregistrer nos parcours en roulant. On peut ainsi suivre l'altitude en temps réel (qui est plutôt juste à 3 ou 4 m près), le kilométrage ainsi que le dénivelé positif cumulé.
On peut choisir deux paramètres parmi une vingtaine en affichage permanent sur le suivi du parcours.
                                                      P1070349
Le zoom jusqu'à 50m permet de bien suivre le parcours et de retrouver les petits chemins.

De nouvelles cartes sont sorties depuis qu'on a acheté le GPS : la France est maintenant divisée en 4 régions. On a donc réinvesti dans la carte "Topo France Sud Est".
Sans ces cartes, le GPS est quasi inutilisable car on ne peut pas se repérer, la carte initiale du GPS étant beaucoup trop "light" (pas les chemins).

On est donc très content de ce GPS qui suffit largement à nos besoins et qui est très fiable.
On le couple avec un compteur "très simple" pour avoir toutes les données caractéristiques de nos sorties ( vitesse, heure, temps de roulage, kilométrage sur le compteur, altitude, dénivelé cumulée positif, kilométrage sur le GPS) : plus besoin d'avoir de compteurs plus perfectionnés, qui sont plutôt chers et pas forcément très fiables.
Le seul petit bémol (parce qu'il en faut un quand même) : quand on roule, la carte se met automatiquement dans le sens de la marche (fonction à choisir au départ). Par contre, dès qu'on s'arrête, la carte se réoriente direct vers le nord. Il peut donc parfois être délicat de se repérer dans un croisement à l'arrêt. Il faut donc anticiper les bifurcations avant de s'arrêter : c'est juste "un coup" à prendre.


Il faut savoir que si on change de GPS, il faut racheter une carte car elle doit être activée avec le numéro d'identification du GPS (ça, c'est quand même limite arnaque !!)

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #GPS Garmin Orégon 300

suite de l'article du 26/04/2009 sur le GPS Orégon 300

Cela fait deux fois qu'on s'amuse à créer des itinéraires pour découvrir les chemins de la région. Il y a un petit coté "aventure" à passer par des endroits inconnus et non balisés (ce que nous faisons assez rarement). On a découvert comme ça des petits singles tracks sympas (mais aussi, il ne faut pas se le cacher des chemins bloqués ou quasiment inexistants !!).

Pour créer un itinéraire, c'est relativement simple : quelques étapes à suivre...
    Télécharger le CD de cartographie GPS Topo qui contient les cartes et le logiciel MapSource (chaque CD de cartographie est associé qu'à un seul GPS !! pas de possiblité de se prêter les CD de carto et si on change de GPS, il faut également racheter un nouveau CD de cartographie !!) 
Important : pour le 300 il faut également télécharger la mise à jour de Mapsource 6141 avec le lien suivant :
http://www8.garmin.com/software/MapSource_6141.exe
Sans ça, il est impossible d'envoyer sur le GPS les traces et les waypoints mais seulement les cartes.
          

    Ouvrir Mapsource 

Avec les curseurs en bas et à droite et le zoom, afficher à l'écran le secteur choisi pour la randonnée

 

   

    Cliquer sur l'outil itinéraire.
Cliquer ensuite, sur la carte,  sur le point de départ de l'itinéraire que vous aurez choisi.

         








   Cliquer ensuite sur différents points à la suite : l'itinéraire se fait automatiquement. Pour faire cette manip, il faut être sur un zoom assez resserré pour que Mapsource choisisse les chemins plutôt que les routes.

    Une fois l'itinéraire défini, il faut aller sur l'icone outil carte et sélectionner (en cliquant) toutes les cartes traversées par l'itinéraire. Toutes les cartes voulues doivent être listées dans l'onglet carte

    Connecter le GPS à l'ordinateur et cliquer sur envoyer vers le périphérique. Vérifier que les cases cartes, waypoints et itinéraire soient cochées.

Attention : vous pouvez enregistrer plusieurs itinéraires sur le GPS mais les cartes "s'écrasent". Le dernier envoi d'itinéraire doit comprendre toutes les cartes correspondant à tous les itinéraires enregistrés dans le GPS.
Il est donc important d'installer une carte microSD pour augmenter la capacité mémoire.

Il ne reste plus qu'aller tester sur le terrain cet itinéraire : sur le GPS taper sur :
                "Où aller"
                "itinéraires" et choisir l'itinéraire voulu
                "Aller"
Il n'y a plus qu'à se laisser guider
!!

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #GPS Garmin Orégon 300

 Depuis un moment nous avions envie de changer de GPS.
Jusqu'à présent nous avions un Magellan eXplorist 100 qui permettait de nous donner notre position en longitude et latitude (avec nécessité évidemment d'avoir la carte IGN du lieu de la randonnée) et affichait la trace réalisée. Il nous a été très utile un bon nombre de fois.



Nous voulions le remplacer par un GPS avec cartographie.
Notre choix s'est porté sur le Garmin Orégon 300 car :
          - son écran ne ressemble pas à un timbre poste
          - il a la possibilité d'intégrer une cartographie détaillée
         - on peut télécharger des tracés sur internet par le biais de site comme Utagawa
         - on peut également créer soi-même ses propres tracés
On l'a pris avec le kit vélo pour l'accrocher au cintre.



Suite à son utilisation depuis deux sorties sur des créations de parcours, nous pouvons faire maintenant un petit bilan (qui n'est pas exhaustif !!).
   Il est assez facile d'utilisation (pas besoin d'avoir bac +36 !!). Son écran tactile est très conviviale et facile à utiliser quand on est sur le VTT (le port de gants ne gène pas plus que ça, même si la sensibilité de l'écran est parfois moindre).
  La cartographie présente dans le GPS est très "light". Pour l'utiliser, il faut acheter les cartes GPS Topo (n°3 pour la zone Provence Côte d'Azur Méditerranée qui comprend les départements  : 2A-2B-04-06-11-13-30-34-83-84). Pour info la France métropolitaine est divisé en 10 régions (donc 10 CD à acheter pour l'avoir entière soit presque 1000€ -99€ l'unité). De plus, normalement il y a une nouvelle version en 3D qui va sortir bientôt. 
  Son écran et son système de navigation (choix des paramètres, réglages, fonction ...) sont très agréables.
  Il capte très bien les satellites (Système WAAS - plus de 12 canaux) et il est rapide en acquisition. Il n'y a pas de perte de signal dans les zones très encaissées.
  Il ne perturbe pas le compteur sans fil comme par exemple notre ancien GPS donc on peut l'installer sur le cintre du VTT.
  Il est étanche IPX7 (équivalent de plongée à 3m) (et en ce moment même dans nos contrées c'est loin d'être facultatif !!)
  Son autonomie est très correcte et son système d'affichage du niveau de piles par 4 barres permet exactement de savoir le niveau de chargement (effet, il n'est pas rare d'avoir des appareils qui n'ont comme niveau que plein, moitié et "fini", comme la caméra Motorsport d'ailleurs).
  Lorsqu'on suit un parcours défini par avance, un bip retentit à l'approche des points sélectionnés ou des changements de direction (et également quand on se trompe de chemin). De plus, le bip est assez fort pour l'entendre mais suffisamment discret pour ne pas être entendu à des kilomètres à la ronde.
  La difficulté quand on suit un tracé est de définir le bon niveau de zoom sur l'écran :

                   - trop faible : on ne voit pas de suite si on est sur le mauvais chemin quand 2 chemins sont parallèles ce qui entraîne des demi-tours assez fréquents ( entre nous c'est un excellent entraînement pour moi car le demi-tour serré sur chemin étroit n'est pas mon point fort !!)
                   - trop fort : on manque de visibilité sur le parcours et on peut également se tromper de chemin (entraînant la même sanction qu'au-dessus).
Il faut trouver le juste milieu.
  Par contre un gros avantage est que lorsque pour une raison ou une autre, on ne peut pas suivre le parcours prévu (pour cause de chemin qui a disparu ou d'une propriété privée qui a poussée sans prévenir l'IGN !), le GPS, qui d'abord nous "bipe" pour faire demi-tour, redéfinit une nouvelle trajectoire pour retrouver le parcours initial.

Alors oui, évidemment nous avons perdu ce coté "aventurier" qui ne se dirige qu'avec la boussole et la carte. Nous ne connaîtrons plus ce bonheur du "dépliement" de carte sur un bord de chemin par grand vent, ni cette joie non moins intense du "repliement" qui n'est pas forcément plus facile selon les conditions climatiques.
Mais ce GPS nous permet de créer virtuellement de la maison des parcours (et donc de sortir des sentiers balisés) et de pouvoir les suivre facilement sans nous arrêter toutes les 5 minutes pour vérifier si on est sur le bon chemin. Cela nous permet découvrir les environs (et d'ouvrir un album photo "Var")

Le risque, par contre, c'est d'avoir les yeux un peu trop rivés sur le GPS et d'en oublier de regarder la route (et c'est du vécu : de se retrouver au milieu d'une petite route avec une voiture qui vient en face !!).

                          

Prochain article : création d'itinéraires sur MapSource

Voir les commentaires

BOX LIKE

NOMBRE DE VISITEUR

mon compteur

 

 

 

 

Articles récents

Hébergé par Overblog