VTT a 2

VTT a 2

PASSIONNEMENT VTT ................ 27.5 + 6 FATTIE et FAT BIKE

Articles avec #matos catégorie

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Matos, #Pignons 38-40-42-XX1, #news vtt-matos neuf
Groupe Sram Eagle GX 12 vitesses associé à une cassette Sunrace MZ903 11-51 : le pourquoi et les premiers essais
Groupe Sram Eagle GX 12 vitesses associé à une cassette Sunrace MZ903 11-51 : le pourquoi et les premiers essais
Groupe Sram Eagle GX 12 vitesses associé à une cassette Sunrace MZ903 11-51 : le pourquoi et les premiers essais
Groupe Sram Eagle GX 12 vitesses associé à une cassette Sunrace MZ903 11-51 : le pourquoi et les premiers essais

Avant j'avais une transmission en 11 vitesses, avec une cassette 11-50. 

Alors pourquoi changer ? Pour céder à l'appel de la douzième vitesse ?
En fait, ce qui m'a convaincu de changer ma transmission, c'est plutôt la cassette Sunrace MZ903 11-51 et surtout son étagement.
En effet, sur mon ancienne cassette, j'avais un étagement 11-13-15-18-21-24-28-32-36-42-50. Et si j'avais beaucoup apprécié le pignon de 50, j'avais également rapidement trouvé qu'il manquait un pignon intermédiaire entre le 42 et le 50 pour des montées à pente "intermédiaire" (donc soit je moulinais trop ou je forçais trop). 
La cassette Sunrace MZ903 a un étagement 11-13-15-17-19-21-24-28-33-39-45-51. L'étagement est donc beaucoup plus régulier sur les plus grands pignons avec 6 dents entre chaque pignon de 33 à 51 (alors que sur la précédente on montait de 4 puis 6 puis 8 dents entre chaque pignon de 32 à 50).

Parlons poids, juste pour savoir…
La cassette pèse 661g, la manette 123g et le dérailleur 295g. Cela fait 118 g de plus que mon ancienne transmission. Pour moi, c'est négligeable.


Donc Manu a monté cette nouvelle transmission sur mon Santa Cruz 5010 CC.

Groupe Sram Eagle GX 12 vitesses associé à une cassette Sunrace MZ903 11-51 : le pourquoi et les premiers essais
Groupe Sram Eagle GX 12 vitesses associé à une cassette Sunrace MZ903 11-51 : le pourquoi et les premiers essais
Groupe Sram Eagle GX 12 vitesses associé à une cassette Sunrace MZ903 11-51 : le pourquoi et les premiers essais

Je note alors que le dérailleur a une chape longue. Il va falloir que je fasse attention lors des passages rocheux en descente (j'adore tordre mes pattes de dérailleur !!).
Après quelques tours de roues et quelques réglages, le passage des vitesses se fait très bien, de façon fluide (même le passage sur le grand pignon).

Après 2-3 sorties, j'ai tout de suite apprécié le pignon de 45 qui permet vraiment d'adapter la vitesse à la pente ou à la difficulté de la montée. 
Ensuite, en toute honnêteté, je ne suis pas capable de dire s'il y a une vraie différence entre le pignon de 51 avec le pignon de 50 que j'avais avant. Mais ce qui est sûr, c'est que ça permet de bien grimper.
Le passage des vitesses se fait très bien et ça me semple plus souple et plus net que le 11 vitesses que j'avais avant.

Pour info, Vojomag a fait un test sur le nouveau Sram GX Eagle 52 (lien en bas).
Le passage a un pignon de 52 pourrait être attractif pour les fortes montées, mais même sans l'essayer, je sais que cela ne me conviendra pas. En effet, il y a 10 dents d'écart entre les deux derniers pignons donc clairement trop pour moi.

Conclusion :
Cette nouvelle transmission, associée à un plateau de 26 dents est tout à fait adaptée à ma pratique du VTT. Je ne joue pas le chrono dans les montées, je souhaite juste rester sur le VTT le plus longtemps possible sans mettre pied à terre (d'où le choix du grand pignon de 51 associé au plateau de 26). En plus, le pignon de 45 permet vraiment de s'adapter à chaque montée, notamment sur des montées techniques avec racines ou marches sur lesquelles il faut garder du "mordant" pour passer les obstacles avec aussi un peu de vitesse donc sans être trop dans le dur.

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Essai longue durée Matos, #Matos, #27.5+ 6fattie

Allez, on va parler de la bête : le Santa Cruz Bronson 2019.
Le modèle 2020 ne change pas, juste la cosmétique…
J'ai flashé longtemps sur le 5010, un sacré bike polyvalent et fun, Véro se régale avec.
Après avoir hésité un moment, j'ai pris un Santa Bronson C complet, neuf à un super prix et une garantie à vie pour le cadre.
Je voulais un 27.5+ absolument.
Le retour essai sur internet m'a bien branché pour ce bike.


DESCRIPTION MATOS.
Je l'ai remis à ma sauce, en virant rapidement la Fox (suspension trop chargée en hydraulique, un feeling que je n'aime pas). La Rock Shox Yari en 180mm que j'avais sur mon Shant GT, avec ma petite prépa (tokens, lub...) me va comme un gant : un 30% de sag au lieu du 25% préconisé en 160mm et je retrouve une bonne assiette et surtout une très bonne sensibilité par petits chocs et très progressive.
J'ai viré le poste de pilotage car le cintre Race Face en 35mm est trop rigide à mon goût. Je suis repassé en Spank 31.8 et largueur de 800. J'ai mis du 4 pistons HOPE pour arrêter le lardon "je parle de moi", une tige de selle télescopique Brand X ( 150 mm de débattement) que j'affectionne (pas cher et marche très bien) et  une selle SMP trek "méga confort" au vu des dénivelés et des kilométrages qui s'allongent.
J'ai gardé le 12 vitesses SRAM qui marche au top avec un plateau ovale de 26 Absolute Black (Véro en parle très bien dans un article test).
Et bien sûr, il y a les jantes offertes par ma rideuse, des DUKE MARY JACK carbone 27.5+ (article test en lien).
Pour finir, je roule avec des pneus schwalbe magic mary et Nobby nic (article test en lien).


PRISE EN MAIN.
Pour le réglage de la suspension, tu as toutes les préco de gonflage amorto sur le site de Santa mais même mal réglée, la cinématique arrière marche bien, c'est impressionnant…
Les premiers tours de roues se passent sur un terrain très technique : montées impossibles, techniques et longues, des descentes défoncées, techniques à souhait, passage de troncs couchés, de marches hautes, et surtout quelques petits gaps, pif paf ... et un final avec la banane, et pas cramé pour ce petit 31 km et 900 de D+.
Les autres essais se font en moyenne montagne, sur du parcours noir entre autres, avec de longues montées, du dénivelé et du kilométrage, sur 2 jours de bike de suite aussi pour voir s'il va me cramer pour de bon, l'animal.
Après 4 mois d'excentricités LOL, des gamelles et surtout du kilométrage en montagne, c'est sûr, ce bike est bien dans l'esprit de Santacruz :  du BIKE FUN tout en étant performant.
C'est un bike très facile à prendre en main, pas besoin d'un temps d'adaptation, d'un bagage de fou en technique et physique à mon avis, avec cerise sur le gâteau un gros confort. C'est un peu le contraire qui est dit dans les 2 tests qui sont en lien.
Après, sur le reste des 2 tests, je suis tout à fait d'accord : FUN, MEGA FUN, le moindre petit talus, trou, marche, pif paf, tu en profites pour jouer avec. Ce dont j'avais peur, c'était de me cramer dans les longues randos exigeantes, car son programme reste l'enduro, et en plus, j'ai un montage en 180mm devant pour tout avaler.
Ma peur s'est vite dissipée, c'est un bike qui prend soin de son pilote, qui ne le massacre pas, à l'inverse de mon ancien Stump Specialized.
En plus, surtout il faut oublier de bloquer ton amorto sur de grosses et longues montées car ça pompe très peu, un vrai régal. De tout façon, il n'y a pas de blocage d'amorto, il ne faut pas le chercher LOL. La montée du  Ventoux par DFCI a été une belle balade et pas un calvaire, et la descente enduro face sud un festival.

Il reste très tolérant malgré sa grande rigidité et son train roulant en carbone, le format 27.5+ fait des merveilles pour distiller du confort et tolérance.

La suspension VPP est une véritable tuerie, légèrement ferme au début de course, ce qui annule une grosse partie du pompage tout en restant sensible sur petits chocs, et avec, en plus, le confort des gros boudins sur petits chocs, du pur bonheur. En plus, elle est très progressive, tu ne te retrouves pas en fin de course au premier gros choc. On voit que Santa prépare un minimum ses amorto (spacer, ratio…). Ce bike distille à merveille le plaisir du pilotage pur.
De plus, en descente, dès que tu lâches les freins, il part comme une balle. C'est un vrai petit nerveux, ce bike, un régal dans les petits coups de cul : tu lâches les freins et ça remonte comme qui rigole.
J'avais déjà eu beaucoup de plaisir au pilotage sur le PRODUCTION PRIVEE en semi, mais là c'est le top.
Avec ma taille 1.76 m, c'est, pour moi, toujours délicat de choisir la taille du bike car je suis entre M et L : M, je déleste en montée et L, je suis moins fun en descente et épingles.
Là, j'ai pris un M et j'ai été très surpris des capacités en montée. Je ne déleste que très peu, un vrai régal avec une suspension au top et une motricité de fou.
En descente, tu passes plein pot dans le défoncé, les pierriers. Tu rigoles et tu carbures dans les épingles. Tu sautes partout et tu rentres de rando avec une banane de fou.
C'est un cocktail ente rigidité extrême, filtration des vibrations par le carbone HM, une suspension très aboutie, le choix d'un très bon amorto, ET SURTOUT UNE TRES BONNE GEOMETRIE. C'est un bike bien conçu. On voit que les mecs se sont posés devant leurs ordi pour le concevoir et ensuite ils sont allés rouler avec…. En plus, il a une belle gueule, pour rien gâcher avec une finition à tomber : bah ouais du Santacruz quoi !!
Ce test au final, n'est que mon ressenti. Tu as en lien quelques tests qui diffèrent de mon avis, mais dans l'ensemble ça reste du gros positif.

LES +
Un bike très fun.
Tolérant.
Très polyvalent, rando sportive, trail engagé, enduro.
Un merveilleux compagnon de montagne.
Je le trouve beau.
Cinématique très abouti, avec un amorto qui marche très bien.
Pas de parasitage au freinage avec la suspension arrière.
Très belle finition.
Les prix chez Santa commencent à être bien placés (la concurrence a intérêt à bien s'accrocher).


LES -
UNE PEINTURE TRES fragile : j'ai été obligé de tout protéger, et en plus elle se tache, ce qui est inadmissible à ce prix.
C'est un ramasse-boue et petits cailloux au niveau de la biellette basse VPP.
Le passage du pneu en 2.8 au niveau du triangle arrière est limite donc gare à la boue, car la roue peut bloquer : mon prochain pneu arrière un 2.6. 
Son plus gros défaut : UN MEGA POUSSE AU CRIME donc gare aux gamelles car tu pousses fort avec, donc attention de ne pas faire chauffer ta carte VITALE.
Les limites du bike : LE PILOTE…….

 

Test/essai longue durée Santa Cruz Bronson 2019/2020.
Test/essai longue durée Santa Cruz Bronson 2019/2020.
Test/essai longue durée Santa Cruz Bronson 2019/2020.
Test/essai longue durée Santa Cruz Bronson 2019/2020.

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Essai longue durée Matos, #Matos

Trois comparatifs bien sympathiques de casques enduro all-mountain de forme jet .
Allez on attaque par le premier.
"N'hésitez pas aussi à regarder la vidéo"


LE URGE ALL-IN.
Prix public 50€.
prix internet 35€.
Coque abs.
Forme jetP.
Pratique: all mountain, enduro.
11 aérations.
poids constructeur 497g en taille S/M.
 

LES+.
Couleur fun.
Design bien sympa.
Molette de réglage du type clip.
Très bonne tenue sur la tête en terrain défoncé.
Indestructible, vieillit très bien,,,,,,
Très bonne protection du rideur.
 

LES-
Aérations perceptibles.
Poids.
Pose de masque sous visière impossible, idem caméra

NOTE: 18/20.

CONCLUSION.
Il a tout d'un grand à un tout, tout petit prix, pourquoi se priver…..
 

LE MEET ROAM MIPS
Prix public 150€.
Prix internet 100/135€.
Coque polycarbonate.
Forme jet.
13 aérations donc 2 avec filets anti-insectes.
Pratique: all mountain, enduro.
Poids constructeur en M 335g.
Poids vérifié VTT-a-2 394g.
 
LES+.
Look magnifique.
Coloris sympa.
Poids relativement light.
Belle finition.
Confortable.
Très aéré.
Visière ajustable, qui permet d'intégrer un masque ou caméra sous visière.

LES -.
Très très cher pour ce que c'est….. je m'explique.
Très fragile, vieillit très mal.
Maintien sur la tête catastrophique…..même en serrant  le clip de réglages à bloc…
Le casque bouge sur l'avant provoquant la gêne du port des lunettes de protection, et en latéral….aussi.
Une protection occipitale light :  le casque ne descend pas assez sur l'arrière de la tête.

NOTE: 2/20.

 CONCLUSION.
A mon avis un gros problème de conception.
 

661 EVO AM.

Prix public 200€ CARAMBA……
Prix internet 100/135€.
Coque EPS mousse interne Contego.
Serrage BOA.
Forme jet.
15 aérations.
Poids constructeur: 405g.
Poids vérifié VTT-a-2 : 370g.

LES+
Look sympa, à mon goût….
Très bonne finition, digne d'un haut de gamme.
Un poids contenu.
Très très confortable, le casque se fait vite oublier en ride.
Un maintien sur tête au top du top, ça ne bouge pas dans le défoncé.
Grosse protection occipitale, latérale et frontale.
Serrage jugulaire magnétique rapide et pratique.
et enfin l'indispensable d'un casque haut de gamme :  le serrage BOA.

LES-.
Masque difficile à utiliser, même en position d'attente sur l'arrière de la tête.
Visière non ajustable.
Le prix exorbitant mais peut-être le prix de l'excellence…
NOTE: 17/20.

CONCLUSION.
Un très bon casque, fait pour nous protéger dans notre pratique vtt.


Prenez le temps de bien choisir votre casque VTT, le seul rempart contre des blessures sérieuses.

Bon ride
Manu.

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Essai longue durée Matos, #Matos
Test longue durée :  freins VTT 4 pistons Shimano Zee M640 (par Véro)

Caractéristiques données par les vendeurs
Le nouveau système de frein à disque hydraulique SHIMANO Zee est équipé de leviers de frein de style court et d'un étrier de frein 4-pistons très puissant, tout comme son grand frère le "Saint"
Informations Techniques :
 - Pivot de levier Servo Wave
 - Leviers Shorty 82 mm
 - Étrier 4 pistons ceramiques

La technologie Servo Wave.
Lorsque vous pressez une manette de frein Servo Wave, la traction sur les plaquettes est d'abord rapide, de sorte qu'un mouvement léger suffit pour que les plaquettes entrent en contact avec le disque de frein. Un effet de levier entre ensuite en jeu pour augmenter la force du freinage et ralentir la poussée hydraulique, ce qui permet un dosage plus précis sur une course étendue du levier.

Cela fait maintenant quasiment 10 mois que Manu m'a monté ces freins sur le Santacruz 5010 CC en remplacement de mes Shimano SLX qui commençaient a être très fatigués.
Il a choisi des freins 4 pistons car il avait eu une occase en or pour lui et était très satisfait du résultat.

Le premier avantage de ces freins est le prix, très abordable pour des 4 pistons (210€ la paire sans les disques) pour un poids à peine plus élevé que les SLX : 618g pour les Zee pour 590g pour les SLX.
Le deuxième point (même si ce n'est pas moi qui le fait), est la purge plutôt facile sur ce modèle (en huile minérale).

Ensuite sur le terrain, je me suis sentie très à l'aise très rapidement. J'avais un peu peur d'un freinage brusque et fort avec ces 4 pistons mais pas du tout. Je trouve que le freinage est très progressif mais puissant en même temps.
Autre point mais super important pour moi, ces freins ne perdent pas en efficacité lors de longues descentes, et ne durcissent pas (et en se ramollissent pas non plus) . Et pourtant je suis toujours dessus !! Le meilleur test était à Tignes sur les descentes de DH.
Les leviers sont très ergonomiques pour un freinage à 1 doigt (je ne freine que comme ça). Par contre, le réglage de la garde ne se fait qu'avec un clé allen, c'est un peu dommage.
Depuis le montage, Manu n'a toujours pas fait de purge et je n'en ressens toujours pas le besoin, c'est très appréciable.

J'ai mis avec des disques Hope flottant 180mm avant / arrière et des plaquettes organiques Ashima : très bonne association qui me permet d'avoir un freinage efficace, sûr, fiable et silencieux !!

Test longue durée :  freins VTT 4 pistons Shimano Zee M640 (par Véro)
Test longue durée :  freins VTT 4 pistons Shimano Zee M640 (par Véro)Test longue durée :  freins VTT 4 pistons Shimano Zee M640 (par Véro)
Test longue durée :  freins VTT 4 pistons Shimano Zee M640 (par Véro)

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Matos

J'ai ce plateau depuis 3 sorties.
Je n'avais pas spécialement envie d'utiliser ce type de plateau, restant fidèle au plateau rond (de 26 dents pour moi). Mais mon plateau étant usé, et n'arrivant pas à trouver un plateau de 26 avec le bon déport, Manu m'a convaincu de faire l'essai (lui-même l'utilisant depuis quelques temps).

On a pris un plateau ovale de 26 dents (ce qui correspond dixit le fabricant a un plateau rond de 24-26 dents) et on l'a pris rouge. La couleur peut paraitre un détail mais ça fait super bien sur mon 5010 CC !!

Test du plateau ovale Absolute Black par Véro

Dès les premiers tours de pédales en montée, j'ai vu la différence avec une sensation très nette de pédaler plus rond, sans à-coups.
Au bout des ces 3 sorties, j'ai vraiment le sentiment que le pédalage se fait plus régulièrement sur les montées raides, "facilitant" du même coup les montées. Il faut toujours pousser sur les pédales mais c'est plus fluide donc je trouve que ça monte mieux. 

Lors du "Tour des Dentelles", samedi dernier, j'ai vraiment senti cette différence sur les montées techniques : il n'y a pas cette sensation de temps mort au niveau du pédalage.

Il est toujours difficile de faire des comparatifs de "performance" du matériel sur des sorties différentes car le terrain et surtout l'état de forme du pilote joue aussi sur le ressenti. Mais je suis quand même super satisfaite de ce plateau. 
De plus, il n'y a aucun problème de passage de vitesses sur la cassette arrière 11 vit (je suis en mono-plateau devant).

Sur notre prochain BUL (bientôt j'espère…), je vais retrouvé mon Fuse et son plateau rond. Je verrais alors si mon ressenti sur ce plateau ovale est le bon !!

Test du plateau ovale Absolute Black par Véro Test du plateau ovale Absolute Black par Véro
Test du plateau ovale Absolute Black par Véro Test du plateau ovale Absolute Black par Véro
Test du plateau ovale Absolute Black par Véro

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #27.5+ 6fattie, #Matos, #pneu-chambre

LE BLABLA DU FABRICANT.

Jeu de 2 bandes de mousse anti-pincement Huck Norris pour pneus VTT tubeless pour jantes de 21 à 45 mm. (3 tailles disponibles). La taille L est compatible 27.5+

Déjà adoptée par de nombreux pilotes renommés, Huck Norris est une toute nouvelle solution constituée par une bande circulaire en mousse à haute densité mais ultra-légère (brevetée), à recouper selon le format de votre roue (29, 27.5 / 27.5+ ou 26 pouces) et qui s'insère à l’intérieur du pneu tubeless.

Détails :
 
  • Plus de crevaisons par pincement en tubeless
  • Plus de jante explosée sous les impacts
  • Plus de galère avec le montage tubeless
  • Ne nécessite aucune modification sur la jante ou de colle
  • Plus besoin d’un compresseur pour un montage tubeless
  • Plus besoin de surgonfler pour ne pas pincer
  • Plus besoin de mettre des pneus de DH sur un enduro

    LE TEST VTT-a-2 :  choix / montage / test /impression (Le Blabla de Manu)

     
  • CHOIX:
    A l'arrivée de mes jantes carbone DUCK, j'ai décidé de protéger le cercle arrière, surtout quand je vois la tête de ma jante Specialized reverse 27.5+ (qui, entre parenthèses, est une grosse daube) montée sur le Production Privée. Le dernier plat date des DH à Tignes .
    Je recherchais aussi un produit avec un prix contenu….Je trouve ça déjà cher pour ce que c'est, mais quand je vois les prix des autres produits de mousse anti pincement, j'hallucine.
    J'ai voulu aussi un produit light, sinon tu te retrouves avec un Panzer, c'est dommage avec des jantes carbones.
    J'ai regardé aussi la facilité de montage et une absorption moindre du préventif, car plus tu mets de mousse, plus ça pompe, plus c'est lourd, avec plus d'inertie… Ce système existe depuis des lustres. J'ai pu monté des mousses tubes sur des bikes de location. C'est une merde sans nom à monter et à démonter. Tu abimes la tringle kevlar des pneus tubeless car tu finis par mettre du démonte pneu tellement c'est hard à la monte.
    Et vu le prix des pneus enduro, tu préfères garder ton pneu, enfin pour moi c'est une priorité car je ne suis pas pote avec un fabricant de pneu.


    MONTAGE:
    Le montage est aisé. Il faut juste bien la couper à la bonne longueur, veiller à laisser la mousse bien à plat  et remonter la tringle : très facile à monter à la main.
    La mousse facilite le clipsage du pneu au gonflage. Il faut remettre du préventif dans le pneu par la valve (rajouter 20 % pour l'absorption de la mousse).
    Pour ma part, je ne change pas la pression du pneu, et comme je disais, j'ai mis une mousse seulement sur la roue arrière Je ne vois pas l'intérêt à l'avant.
    Après, le blabla du fabriquant me fait rire : perso, je ne me passerais pas de mettre un pneu renforcé pour de l'enduro. Si tu roules comme bucheron, tu continueras à faire des plats est des impacts : " il faut rouler propre poulet" enfin j'essaie LOL.

    TEST:
    Sur les premiers tours de roues, on ne sent pas d'inertie sur la roue arrière.
    C'est super important pour moi avec mes jantes carbone sinon je ne vois pas l'intérêt d'avoir du carbone.
    Je suis évidement parti sur un terrain cassant, sans être tendre avec le matos : pas de pincement, pas de coup de butoir sur le cercle arrière, pas de marque de pincement.  Pour l'instant, le matos joue son rôle.
    Alors j'arrête de suite les amateurs de roulage en mode crevaison : je ne roule jamais avec un pneu crevé même en mousse. Je respecte mon matos, il y a des mèches, des chambres….enfin des solutions pour garder ton bike en état.
Test - Mousses anti-crevaison Huck Norris.

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #27.5+ 6fattie, #Enduro, #Matos

Montage et choix du Shan gt.

Au vu de la qualité de finition du cadre "soudure et travail de l'acier" et de la peinture (c'est top), on peut dire que c'est du haut gamme à un prix tout public.
Il est franchement beau.
On ne peut pas dire qu'on donne dans du tube de chauffagiste....lol, le machin de papy mamie, comme certains constructeurs.
Le routage des câbles se fait en externe, ce qui est très bien, facile d'entretien pour le changement de gaines (tige de selle et dérailleur). En plus, cela évite le bruit des gaines qui tapent dans le cadre et bousille par la même occasion le traitement anticorrosion.
L'ajustage du boitier de pédalier pressfit est parfait, ni trop serré ni trop lâche ce qui facilite la pose (rare sur les bikes).
L'écartement du bras arrière est au top, pas besoin de forcer ni d'avoir l'impression d'avoir le moyeu arrière trop petit....LOL. En temps qu'ancien mécano cycle, je vous confirme que même de grandes marques de bike ne respecte pas forcément ça.
C'est UN bike facile à monter et plaisant pour un amateur.
J'insiste sur la peinture au top, pas d'éclat de peinture à la pose du pressfit ni du roulement de direction, parfait quoi....ça change.
BIENTÔT LE CR DU TEST TERRAIN.
Mais je peux déjà dire que c'est une véritable tuerie ce bike, qui en plus, j'insiste, ne rend pas cardiaque ton banquier.

Pour les raisons du choix de ce cadre, il y aura bientôt une vidéo avec retour test terrain.

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #27.5+ 6fattie, #pneu-chambre, #Matos, #FAT BIKE, #TUTO mecanique vtt
Test Manomètre Fabric Accubar (pressure gauge) / Manometer Fabric Accubar test (pressure gauge). Fat BIKE/27.5+.

La pression des pneus est très importante surtout pour les gros pneus comme nous (Fat Bike et 27.5 plus) .
On a donc décidé "d'investir" dans du lourd. En effet, nous avions déjà acheté 3 manomètres électroniques qui, pour des raisons différentes, nous ont lâchés en peu de temps - "Schwable, SKS", une blague chère et non fiable-.
Donc on a fait le choix de mano mécanique, avec un embout qui se visse car les embouts "emmanchables" finissent par fuir.

Ce manomètre se monte entre la pompe et le pneu. On peut donc voir la pression du pneu pendant le gonflage ce qui est bien pratique.
Il a aussi un "bouton" permettant d'ajuster la pression par un léger dégonflage.
On peut donc sur-gonfler légèrement le pneu puis débrancher la pompe et régler la pression aux petits oignons.

Le manomètre permet de gonfler de zéro à 2.8 bar, avec des graduations 0.05 bar ce qui est tout à fait adapté aux basses pressions.

Cela fait un mois qu'on l'utilise et pour le moment rien à redire : tout fonctionne bien et très précis pour notre utilisation.


LES POINTS POSITIFS
très robuste au choc.
Précis.
Qualité prix.
Facile à mettre en œuvre en Presta ou Schrader.
Utilisable avec pompe ou sans pompe pour le réglage de pression.


LES POINTS NEGATIFS
A voir à long terme.

Tire pressure is very important especially for big tires like us (Fat Bike and 27.5 more). So we decided to "invest" in the heavy. Indeed, we had already bought 3 electronic pressure gauge, that, for differents reasons, we have dropped in time "schwable, SKS", an expensive and unreliable joke. So we make the choice of mechanical mano, with a tip that is screwed because the ends "emmanchable" eventually run away. This pressure gauge is fitted between the pump and the tire. So we can see the tire pressure during inflation which is very convenient. It also has a "button" to adjust the pressure by a slight deflation. We can over-inflate the tire slightly then unplugged the pump and set the pressure with precision. The manometer can inflate from zero to 2.8 bar, with graduations 0.05 bar which is quite suitable for low pressures. It's been a month that we use it and for the moment nothing wrong: everything works well and very accurate for our use. THE POSITIVE POINTS
very robust to shock.
Specific.
Price quality
Easy to implement in Presta or schrader.
Usable with pump or without pump for pressure regulation.
NEGATIVE POINTS
Nothing for the moment, wait and see !!

 

Test Manomètre Fabric Accubar (pressure gauge) / Manometer Fabric Accubar test (pressure gauge). Fat BIKE/27.5+.
Test Manomètre Fabric Accubar (pressure gauge) / Manometer Fabric Accubar test (pressure gauge). Fat BIKE/27.5+.
Test Manomètre Fabric Accubar (pressure gauge) / Manometer Fabric Accubar test (pressure gauge). Fat BIKE/27.5+.
Test Manomètre Fabric Accubar (pressure gauge) / Manometer Fabric Accubar test (pressure gauge). Fat BIKE/27.5+.
Test Manomètre Fabric Accubar (pressure gauge) / Manometer Fabric Accubar test (pressure gauge). Fat BIKE/27.5+.

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Essai longue durée Matos, #Matos

Réaction à chaud après deux sorties avec ma toute nouvelle cassette de 50 - 11 vitesses associée à un plateau de 28 dents.

Cassette 11-50 Sunrace et plateau de 28 : ma nouvelle transmission par Véro
Cassette 11-50 Sunrace et plateau de 28 : ma nouvelle transmission par Véro

Avant, j'étais en 11 vitesses également mais avec un grand pignon de 46 dents associé à un  plateau de 26.

L'étagement de cette cassette est plutôt bien faite :11-13-15-18-21-24-28-32-36-42-50 (même si je me pose toujours la question s'il n'est pas possible de réduire d'un pignon au début de l'étagement pour pouvoir rajouter un pignon de 46 par exemple,  mais bon la plupart des cassettes sont étagées sur le même principe, il doit donc y avoir une raison).

J'ai voulu, dans un premier temps, essayer la nouvelle cassette en ajoutant 2 dents sur le plateau en passant donc en plateau de 28. Je ne voulais pas avoir la sensation de "trop" mouliner en passant sur la pignon de 50 avec le plateau de 26.

Sur les deux sorties que l'on a faites au Dévoluy, j'ai été très satisfaite de cette configuration en ayant l'impression de pédaler "plus facile" sur certaines pentes sans jamais avoir l'impression de pédaler "dans le vide" lors du passage sur le pignon de 50.
En comparaison, par rapport au montage précédent, j'ai un développement plus petit en 28-50 par rapport au 26-46, ce qui se sent sur le terrain.

Le passage des vitesses lors du passage sur la plateau de 50 se fait correctement même si dixit Manu, c'est un peu plus délicat à régler. Par contre, il faut quand même être propre et ne pas passer en 1 fois du 36 au 50 car ça coince un peu !!

Je vais tourner comme ça quelques temps et je pense que je vais tester le plateau de 26 pour voir si je grimpe mieux des montées qui me résistent dans cette configuration et voir si je fatigue moins sur des sorties longues.

 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #27.5+ 6fattie, #Matos, #Essai longue durée Matos

AH AH,  ET NON
MAIS le stump de 2016 se monte en 29. Tu me diras, de façon hypocrite, les modèles de stump 2018 le sont déjà avec les pneus Butcher et Purgatory en 2.6 de section, car maintenant le fabriquant de pneu donne le 2.6 en +.
Mais bon, il ne faut pas dire le mot "plus", car, tout à coup, tu trouves des défauts comme du flou ou du manque de rendement, tu as un vélo pour débutant.....le coté placebo...marketing for ever. Mais quand tu as des pneus de section 2.5, 2.6, 2.7 tout disparaît s'il n'y a pas l'appellation "plus" sur le pneu ou le modèle de bike ("un gros mot") LOL.
On s'éloigne du sujet.
Je roule en enduro et trail avec mon stump depuis 1 an et demi, donc je connais bien la bête.  Les pressions de pneus sont au top et la suspension est bien réglée pour du "plus" avec token et spacer pour la fourche et amortisseur, et une bonne lubrification donc on part sur une base au top.
Le Stump Comp 2016 a été vendu pour du 27.5+ et 29 avec le même cadre.
Pourquoi passer sur du 29+ si je suis très content de mon stump ?
Le seul défaut c'est sa hauteur de boitier : il tape souvent avec les pédales en pédalage en montée. J'ai résolu en partie le problème en rendant moins linéaire les suspensions avec des tokens et spacers dans les amortos mais cela reste de temps en temps handicapant surtout en montée avec marche et passage entre rochers.
Donc le choix de faire un essai en 29+ se justifie : hauteur de boitier remontée avec toujours des sections de pneu +.
Le Stump est un vélo extraordinaire qui ne m'a jamais déçu en 27.5+ par son comportement formidable en montagne, alors que va donner la monte en 29+ ????????.

Pour ce test je pars sur du bon matos, sinon le test ne sera pas à la hauteur du bike.


MATOS TEST
 Shwalbe nobby nic avec gomme addix en 2.6, un Maxxis minion en 3.00, le tout agrémenté d'une cassette de 50, car on force plus en 29 donc je joue sur la transmission.
 Roues Dt Swiss 1900 avec largeur de jante 35 mm.


Mode pilotage du testeur Manu.
Je monte tranquillou, j'aime des bikes confortables pour de longues randonnées en montagne de préférence avec du D+...pour mieux se régaler en descente, et pour admirer des paysages magnifiques.
J'aime les watts en descente, arsouiller sur du single technique, sauter, bouffer du pierrier, de la dalle enfin tout ce qui fait du vélo de montagne.
Je vous rassure, je suis le rideur du dimanche le mec qui aime rouler sans se prendre la tête, la vie de tous les jours nous la prend suffisamment.

 


 

New test Specialized 2018 29+ or 27.5+ - test Stumpjumper 29+ et 27.5+.
New test Specialized 2018 29+ or 27.5+ - test Stumpjumper 29+ et 27.5+.
New test Specialized 2018 29+ or 27.5+ - test Stumpjumper 29+ et 27.5+.
New test Specialized 2018 29+ or 27.5+ - test Stumpjumper 29+ et 27.5+.
New test Specialized 2018 29+ or 27.5+ - test Stumpjumper 29+ et 27.5+.
New test Specialized 2018 29+ or 27.5+ - test Stumpjumper 29+ et 27.5+.
New test Specialized 2018 29+ or 27.5+ - test Stumpjumper 29+ et 27.5+.
New test Specialized 2018 29+ or 27.5+ - test Stumpjumper 29+ et 27.5+.

1er test
Il s'est fait de façon étonnante aux 70 épingles de st André les Alpes, pourquoi étonnante?
car le montage n'était pas complet :  j'avais juste la roue avant en 29+ avec le minion, je n'avais pas encore mon pneu arrière.

ROUE AVANT 29+ MAXXIS MINION ET 27.5+ ARRIERE
LES +

Cela ne tape plus au niveau des pédales.
Il franchit très bien les marches en montée et descente,
Plus précis en montée technique,
Toujours très maniable dans les épingles très serrées.

LES-
hummmmm je me suis fait quelques sorties en watt sur du pierrier, du single rapide, avec un manque de précision dès que la vitesse augmente : à voir avec la roue 29+ à l'arrière.
 Moins ludique.


 2ème TEST
Du grand TEST GRANDEUR NATURE c'est le cas de le dire.
50 km et 1730 de D+ dans le Dévoluy.
Grosse montée en single, bille en tête, ça monte très fort, très précis, ça ne tape pas du tout au niveau des pédales, pas trop exigeant au pédalage (j'avais un peu peur avec les 29+), la cassette de 50 aide bien.
On redescend légèrement sur un petit single rapide HUMMMM, manque de précision, je peaufine la pression avant, arrière, pas de problème.
De la montée en devers avec passage de marche "un vrai bonheur", passage de grosses marches en descente "caramba" tu poses presque le boitier sur la marche et tu fais l'empreinte du pneu arrière sur ton short.
Grosse descente noire, ouf il y a de la pente poulet!!
Je watt, je m'en colle une. Je revoie ma pression. Dans un virage relevé je fais mes appuis habituels et paf un jet de préventif dans le nez et un OTB :  bilan pneu avant déclipsé.
Je vous le dit, je teste à fond enfin je roule comme d' habitude...
Je me suis pris des vents en descente avec mon manque de précision par des gars qui me pistaient et me doublaient "frustrant".
Je les rattrape en montée avec le 29+ mais bon.....


je résume.
Le problème de précision en descente est flagrant dès que tu commences à monter en vitesse, avec toutes les pressions voulues.
Il y a une sacrée différence avec le  27.5+, comme quoi quand on parle de manque de précision du 27.5+ dans du technique ça me fait doucement rire.
Et avec le 27.5+ tu bucheronnes sec en descente, tu "patates", ça passe en mode goret. Là, par contre, tu te fais vite remettre en place, enfin quand tu as le temps.

 

LES+
Je ne tape plus du tout avec les pédales.
Gros rendement, vélo moins fatigant dès que tu lances la bête.
Très précis en montée.
Cela grimpe n'importe quoi, "impressionnant".
La maniabilité à petite vitesse est légèrement meilleure sur les passages en épingles très techniques.
Du très très bon dans le droit très pentue.

LES-

Un manque furieux de maniabilité dès que tu envoies les watts sur du single technique : pas joueur ni trop sauteur l'animal.
Une sensation de pelle à tarte lourde sur l'avant, avec une grosse inertie. Il faut relancer pour garder de la vitesse, tu dois tirer dur sur le cintre quand tu veux lui inscrire des courbes.
ET SURTOUT UN MANQUE DE LUDIQUE, le truc naturel du stump en 27.5+ tu ne te poses même pas la question, le bike est comme çà, point barre....

 

Donc pour ma part, il y a plus de défauts que de qualités et en plus je m'en suis collé quelques-unes pendant ce test, dû à cette précision aléatoire du 29+.
Le 29+ ne m'a pas convaincu et surtout je n'ai pas trouvé le bike rassurant et sain en descente technique avec, pourtant, un pneu avant au top, plébiscité par tous les gars qui roulent en montagne enduro, DH.
Je pense que les nouveaux stump 2018 en 2.6 doivent avoir moins le coté imprécis de l'avant par leur section de pneu et surement la géométrie qui est faite pour du 29. Mais je n'ai pas envie de perdre le coté "+" du 27.5+ avec mes sections de 3.00 et 2.8 qui est une machine à plaisir en montagne avec en plus un look d'enfer avec ces gros Gomar.

Et pour mes pédales qui touchent de temps en temps en 27.5+ ... et bah hasta la vista...
VIVA 27.5+ et je vous rassure c'est pas une secte LOL.

New test Specialized 2018 29+ or 27.5+ - test Stumpjumper 29+ et 27.5+.

Il n'est pas beau le stump en 27.5 +

Voir les commentaires

1 2 > >>

BOX LIKE

  

 

 youtube.com VTT A 2

 

 

 

 

NOMBRE DE VISITEURS

compteur internet

Articles récents

NOUVELLE CATEGORIES

TUTO MECANIQUE/
 


 

 

 

 


 

 

Hébergé par Overblog