VTT a 2

VTT a 2

PASSIONNEMENT VTT ................ 27.5 + 6 FATTIE et FAT BIKE

Articles avec #mountain bikers foundation catégorie

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Mountain Bikers Foundation

EXTRAIT :article MBF.


Vous êtes nombreux à nous demander quels sont vos droits en forêt. Effectivement, les vététistes se voient régulièrement opposer le « Code forestier » sans vraiment savoir de quoi il s’agit…

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Mountain Bikers Foundation

EXTRAIT ARTICLE:  MBF

Commençons par le portrait type du vététiste dans l’imaginaire des français : un « Dark Vador » sous son armure, glissant, envoyant de la poussière en l’air, un junky un peu branlos qui n’a pas grand chose à faire de ses journées mis à part construire des bosses et poser des palettes dans la nature pour envoyer du back-flip.

Parce que oui, franchement, c’est ainsi que 99% des vidéos, photos, publicités et plus généralement toutes sortes de médias nous mettent en scène, nous vététistes…

Cela a pour conséquence de développer dans l’imaginaire collectif une image « fausse » de notre pratique. Nous sommes des dangers, des agresseurs dans la nature, des délinquants sans foi ni loi, une malédiction pour l’environnement, et des buveurs de Red Bull complètement barjots qui cherchent du toujours plus gros, et plus dangereux. « Allez les fillettes, cassez-vous, Johnny va envoyer du gros ! ».

Pourquoi n’aurions nous pas plus de ces 1% de vidéos qui ressemblent à ça et représentent la pratique des 99% de vététistes restant :

OU AUSSI

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Mountain Bikers Foundation

 Mountain Bikers Foundation (MBF), pour un VTT durable et responsable

Vous les avez peut-être croisés au détour d’un sentier, ou sur le roc d’azur en septembre dernier, Track & News a décidé d’aller à leur rencontre pour en savoir plus. Cette toute jeune association a vu le jour il y a 4 ans dans le but de promouvoir un  VTT durable et responsable. Contrairement aux impressions données sur les évènements comme le roc d’azur, ramasser gels et gourdes en plastiques « perdus » sur le parcours par un cycliste peu consciencieux n’est pas leur (principale) seule mission.

MBF a plusieurs objectifs :

-       Etre référents sur l’aménagement des sentiers en harmonie avec les acteurs locaux,

-       Sensibiliser et communiquer les bonnes pratiques parmi les vététistes,

-       Développer des relais locaux sur les territoires, afin de mettre en place des actions sur le terrain bénéficiant de l’expérience de MBF.

Ces différents objectifs sont mis en œuvre sur le terrain par les bénévoles locaux de l’association, mais également avec les organisateurs d’événements VTT pour une pratique plus respectueuse du VTT. En effet, MBF partage ses ressources documentaires, des conseils techniques, administratifs ou juridiques, afin que les organisateurs puissent optimiser leurs actions pour leur événement mais également pour l’avenir.

T&N

C’est Kostia Charra, unique salarié, qui nous a reçus dans les locaux grenoblois de l’association et s’est prêté au jeu de nos questions, afin de faire connaître MBF aux lecteurs de Track & News :

T&N : Qui est à l’origine de l’association ?

MBF : Ce sont les moniteurs de VTT qui sont à l’origine de cette initiative, suite à une vague d’interdictions de circuler en VTT sur certains sentiers. L’association rassemble des vététistes indépendants, des licenciés, des clubs, des magasins ou encore des écoles de vélo. Une nouvelle équipe vient d’être élue pour les 4 prochaines années comprenant Lionel Macaluso (président), Sabrina Jonnier (trésorière) et Bertrand Rabatel (secrétaire et ancien président). Les premiers projets de MBF se sont déroulés un peu partout en France : dans les calanques, à Fontainebleau, …tous les projets en cours sont répertoriés sur le site. MBF a par exemple mis en place une barrière sur le GR du Mont Rachais, grande classique des VTTistes Grenoblois, interdite suite à 2 accidents graves de VTT. Cette action a permis de lever l’interdiction.

La 1ère phase de 4 ans a permis à MBF de mettre en place son expertise, son fonctionnement, sa documentation et son réseau d’adhérents dans toute la France.

La 2ème phase est consacrée à la communication et la diffusion des techniques, afin de toucher plus largement tous les vététistes et de pouvoir sensibiliser les institutions en leur démontrant comment développer un VTT durable et responsable. En plus de la communication, le renforcement des relais locaux est le 2ème grand axe du plan d’action.

T&N : Sur une manifestation comme celle du Roc d’Azur, qu’est-ce qui a été fait concrètement ?

MBF : Ce qui a été le plus visible ce sont les brigades vertes, chargées de ramasser les déchets laissés par les concurrents sur les parcours : plus de 150 kilos au final ! Mais un réel travail de fonds a été réalisé sur le site et ses parcours :

-        une mise en sécurité des sentiers,

-        une mise en place de barrages naturels pour éviter les sentiers favorisant l’érosion,

-        l’ouverture de nouvelles portions plus ludiques, moins accidentogènes et moins impactantes pour l’environnement,

-        l’aménagement de virages avec des éléments naturels uniquement, évitant l’érosion et les « coupes de virage ».

Par ailleurs, MBF était présent avec un stand au sein du village du Roc, afin de sensibiliser les vététistes à ses action.
 A quel niveau agit MBF ? Local, national, européen ?    

MBF : Outre le siège basé à Grenoble, de nombreux relais appelés « brigades vertes » sont mis en place localement, afin de responsabiliser les bénévoles dans leurs actions. Au niveau européen, l’IMBA (International Mountain Bike Association) à l’origine de l’aménagement de sentiers aux Etats-Unis, est l’organisme rassembleur en Europe. Cet organisme vise à favoriser le partage d’expérience sur le sujet, et permet d’obtenir des subventions européennes pour des actions communes aux différentes associations nationales.

T&N : Et les marques de sport outdoor dans tout ça ?

MBF : Le rôle des marques de sport est double : d’une part ils sont mécènes et financent MBF, d’autre part ils sont partie prenante des actions mises en place (prescripteurs d’éco-conseil par exemple). Bien sûr, l’intérêt pour une marque d’être associée à un concept de promotion d’un VTT durable et responsable est fort.

 

T&N         

MBF, ça ressemble beaucoup à notre voisine chambérienne Mountain Riders, est-ce le hasard ?

En fait, c’est même une association plus ancienne dont MBF essaie de suivre les traces : la surfrider foundation. Cette dernière a réussi à changer le regard des gens sur les surfers. Perçus comme les envahisseurs des plages à leurs débuts, ils sont désormais les protecteurs des plages. C’est un peu le même but que nous avons ici.

Quels sont les prochains projets pour MBF ?

Beaucoup de projets et sur plusieurs axes ! D’une part, nous aimerions proposer une formation aux brigadiers, afin qu’ils puissent bénéficier d’un encadrement et d’une base de références sur le sujet. Actuellement, chacun se forme par lui-même depuis les ressources documentaires mises à disposition sur le site. D’autre part, la communication interne et externe va être un axe majeur de travail, notamment par la mise en avant des actions menées localement par les bénévoles. Enfin, au-delà du Roc d’Azur, nous prévoyons de participer à d’autres événements de ce type, sur le même principe : brigades vertes et aménagement des sentiers de l’épreuve pour protéger le site.

Merci Kostia pour cette interview !

Interview réalisée par Julia 
de     http://www.trackandnews.fr/2013/12/mountain-bikers-foundation-mbf-pour-un-vtt-durable-et-responsable/#.Uq9EUKOA2Um                                                       

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Mountain Bikers Foundation

Manque total de respect.
Tu passerais  dans leur jardin, lieux de travail ou maison en vtt, j'aimerais bien voir leurs réaction.

https://www.facebook.com/MBF.Gilles?fref=ts
Comm de Gilles Mbf.
Le problème est que le but de cette vidéo est avant tout de se foutre de la gueule d'un propriétaire (qui ne s'appelle surement pas José...) qui est dans son droit.  

Gilles Mbf ... et par là même de ridiculiser tout ce peuple rural ("José le fermier...") qui nous a façonné un beau patrimoine de chemins et de beaux paysages pour notre magnifique pays qui grace (entre autres...) à tout ça est 1ère destination touristique au monde.

 

Vidéo de vtt

Par baker71 

Age : 33 ans

 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Mountain Bikers Foundation

where.png

ARTICLE COPIER SUR LE SITE: 

 http://justaboutvelo.com/?p=222

Il est beaucoup question depuis plusieurs semaines du film Redbull consacré au VTT, «Where the trail ends » qui met aux prises les meilleurs freeriders du moment avec des spots tous plus incroyables les uns que les autres. Ils avaient déjà réalisé la même opération l’an passé avec le ski extrême (Art of flying). On ne dira rien sur la qualité du film en lui même, qui est remarquable et tranche avec les productions habituellement servies dans le milieu du VTT. On ne dira rien non plus du talent et des couilles des riders. Par contre, on pourra réfléchir à l’image véhiculée par ce film d’un peu plus d’une heure, et c’est là, à mon sens, que se situe le problème. On y voit en effet une débauche de moyens mécaniques (hélicos, bateaux, etc.) qui permettent d’atteindre les spots les plus reculés, on voit des riders déflorer (ou violer) des paysages grandioses et sauvages qui n’avaient rien demandé. Je sais, pour en avoir parlé avec plusieurs personnes aussi que c’est ainsi l’esprit du Freeride que d’aller ainsi dans des endroits perdus mais quel message est véhiculé, intrinsèquement, par le film ? Je sais aussi que sans Redbull et les millions de dollars injectés dans le VTT… Plusieurs réponses sont là possibles.

Un sport mécanique comme un autre

La première c’est que les riders sont prêts à tout pour ouvrir une nouvelle trace, une nouvelle voie, quelque soit le prix à payer (les hélicos), la seconde c’est que les riders se tamponnent de préserver l’espace naturel puisqu’ils font de grands dérapages pour la beauté des images, et parfois aussi pour rester sur le vélo, la troisième c’est que le VTT n’est finalement qu’un sport mécanique comme un autre où la vitesse et la prise de risque priment sur le reste. C’est trois images posées, essayons d’imaginer quel impact elles auront sur les plus jeunes d’entre nous qui abordent aujourd’hui le VTT. Comment ne pas être fasciné par ces types et leurs exploits, comment ne pas tenter, autour de chez soi, de relever le défi et d’aller rouler n’importe où, pour le plaisir de l’adrénaline ? Spectaculairement mises en scène ces images seront montrées à la télévision, elles seront suivies d’autres naturellement, et une pratique minoritaire, combien le freeride concerne-t-il de riders en France, incarnera l’image du VTT, avec les ronds du XCO sur des circuits artificiels à l’autre extrême…

Des interrogations à avoir.

Nous aurons beau jeu ensuite d’aller plaider notre cause auprès des gestionnaires d’espaces naturels pour leur expliquer que « non, bien sûr que non, le passage de 50 vélos sur un GR ne provoque pas de dégradation », nous aurons beau jeu de leur expliquer qu’un type qui monte en vélo à 2500 mètres d’altitude ne vas pas y aller spécifiquement pour saccager une zone natura 2000 mais plutôt pour vivre dans cette nature un moment unique. Le risque existe, à moyen terme -nous voyons déjà cette tension partout en France où nous avons cette chance inouïe de rouler sur des sentiers naturels- de nous retrouver dans quelques années confinés sur des sentiers balisés avec interdiction d’en sortir… Il faut aujourd’hui s’interroger à la fois sur nos comportements et les moyens à notre disposition pour corriger collectivement les écarts, et sur ce que nous pouvons faire pour inverser cette tendance. Et ce n’est probablement pas avec une logique d’opposition et de défense, tel que c’est pratiqué aujourd’hui, que nous y parviendrons. Le débat est ouvert !
LE MOT DE MANU:

 tout à fait d’accord avec lui…..une mauvaise image du vtt que la plupart ne partage pas, mais qui est malheureusement très médiatisé..

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Mountain Bikers Foundation

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Mountain Bikers Foundation

image-copie-1 

Rejoignez Mountain Bikers Foundation

pour un juste équilibre entre pratique et milieu !!  

Vous deviendrez les acteurs de cet équilibre, afin d’éviter que d’autres ne le fassent à notre place, et surtout d’une autre façon.

Adhésions 2011 :

du 1er octobre 2010 au 30 septembre 2011.
http://www.mountainbikers-foundation.com/accueil/adh%C3%A9rer-1/

 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Mountain Bikers Foundation

Articles de O2 BIKES n°167 de février/mars 2011 a propos de BBC (Breuil Bikers Camp).
Photo 018
Photo 019
Photo 020

Quelques photo des DH
IMGP1515
IMGP0939
IMGP0947
IMGP1071
IMGP1087
IMGP1466
Le mot de manu:
Une initiative vraiment très sympathique, avec un spot réglo, pas de coupe sauvage, pas de terrain privé, pas de modules de guingois, mal foutu et dangereux, un entretien régulier, un projet évolutif, vivant, et reconnu: une entente intelligente entre pratiquants,  l'ONF et les usagés de la forêt....
une initiative intéressante qui serait formidable à réaliser dans le sud.......

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Mountain Bikers Foundation
  • bonjour pouvez vous faire suivre si possible

    Mobilisons nous pour interdire l'interdiction de faire du VTT au Coudon !le Mont Coudon risque d'être interdit aux vtt (toutes pratiques confondues) un arrêté va être rédigé d'ici peu.

    Nous nous mobilisons pour essayer de trouver un accord ou au mieux l'annulation de ce projet. Pour cela nous avons mis en ligne une pétition qui sera d'ici peut présenté à la mairie de la Valette, veuillez la signer et faire passer le message si vous vous sentez concerné.Signez la pétition Préserver la pratique du vtt sur le Mont Coudon
    http://www.petitionduweb.com/
    création et gestion en ligne de votre pétition gratuitement, diffusion de celle-ci, créer et signer c'est gratuit.
    Partager..

 

Dubroca Jean Paul.

 

 

les interdictions arrivent dans le sud, rejoignez la MBF
manu
image-copie-2

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Mountain Bikers Foundation

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

BOX LIKE

NOMBRE DE VISITEUR

mon compteur

 

 

 

 

Articles récents

Hébergé par Overblog