VTT a 2

VTT a 2

PASSIONNEMENT VTT ................ 27.5 + 6 FATTIE et FAT BIKE

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Station de ski en été, #pass-portes du soleil

Pour cette nouvelle journée on a décidé de faire le Tour des Portes du Soleil au départ des Gets : environ 80km et 1000m de D+ avec les transitions en remontées mécaniques. On l'a déjà fait, il y a 13 ans et la principale difficulté est le timing car il faut finir avant la fermeture des remontées. Et comme tout le monde le sait, la vitesse n'est pas mon fort !!

Donc préparation optimale pour organiser cette journée : les forfaits pris la veille, reconnaissance du parcours sur plan, confirmation à l'office du tourisme que le balisage est bien en place, départ le matin de bonne heure pour arriver les premiers à la remontée des Gets, histoire de ne pas perdre de temps (pour ça, on était bien : arrivés à 8h25 pour ouverture à 9h!!)
Pour rejoindre Morzine, on prend une piste de DH, avec des sections biens boueuses mais on s'en sort plutôt pas mal.
On se dirige vers "Super Morzine" et on voit la queue  qui arrive jusqu'à la route. Cela ne sent pas bon pour le tour (heureusement j'avais anticipé des raccourcies, car c'est mort pour passer par Champéry !!). Une demi-heure plus tard, on monte dans le cabine et on enchaine avec "le Zore".
Un peu de pédalage on prend une descente sur single avec virages, cailloux et de la vitesse : le top !!  (au milieu de la descente, on arrive sur une route et il n'y a plus de balisage du tour donc on suit la descente et par chance on est sur le bon tracé).
On poursuit sur un chemin qui nous amène au télésiège Mosettes France.

Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.
Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.
Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.
Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.
Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.
Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.

Les paysages sur le parcours de ce télésiège sont magiques : franchement c'est vraiment magnifique !!!
On arrive au sommet en Suisse.

Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.
Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.
Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.
Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.
Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.
Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.
Notre tour des Portes du Soleil .... enfin pas tout à fait.

On commence a descendre, d'abord sur piste puis sur single avec quelques portions de pédalage. Dans ce secteur, ils ont fait des zones piétons et VTTistes pour ne pas rouler sur le même sentier, c'est très agréable.
On continue notre descente pour arriver aux Lidarets.
AUX LIDARETS !!! mais ce n'était pas prévu. Il y a comme qui dirait une c..... dans le potage !! Pourtant on a suivi le balisage. Je regarde le plan, et je vois qu'effectivement un parcours possible revient aux Lidarets sauf que nulle part on a vu un deuxième panneau indiquant la Suisse !!! 
Bref, ça nous agace ....
On regarde vite fait, et on reprend le télésiège des Lidarets pour remonter et récupérer le chemin pour aller reprendre le Mosettes France.
Mais en réfléchissant lors de la remontée, je me suis aperçue qu'entre ça et et l'attente à Morzine, ça va vraiment être chaud !!. 
Donc on décide de faire une pause au milieu de ce magnifique paysage pour manger et faire le "deuil" de notre journée ...
 

On rentre donc à Morzine par le lac de Montriond, par un chemin en sous-bois qui n'est pas désagréable.
On rejoint le télécabine du Pleyney pour rentrer aux Gets. Et là, Manu décide de prendre la piste de DH bleue la Family pour rentrer. Sauf, qu'en fait, la piste retourne à Morzine !!
Donc on refait la queue au télécabine et on rentre par la liaison qui est prévue et balisée !!

Après la déception de ne pas avoir fait plus, on a quand même passé une bonne journée avec de la descente principalement et des paysages sublimes !!
On trouve quand même que ce parcours, donc je trouve le principe génial, devrait être mieux balisé : des portions comme au départ du Lidarets vers le lac sont super bien balisés et d'un coup tu arrives à une intersection sans qu'il n'y ait rien. De plus, il y a plusieurs versions possibles, ce qui est très bien,  mais ce n'est pas indiqué sur les panneaux.

Pour conclure, on arrête les stations (trop de monde), les enduros avec remontées, et on repasse en mode trail (ou all-mountain) direction Le Queyras !!!

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Enduro, #Station de ski en été

Nous sommes allés pour le première fois à la Clusaz en 2008 pour tester les pistes de DH (et par la même occasion, écrire un des premiers articles du blog...).
Nous y sommes retournés pour tester les descentes enduro (encore plus nombreuses que les pistes DH).
On prend donc la remontée mécanique de la Crêt du Merle puis la Crêt du Loup. Les paysages sont magnifiques et le personnel des remontées très sympathique, toujours prêt à aider à monter le VTT. Car même si le système est très bien étudié, j'ai toujours un peu de mal la première fois !!
A la sortie, on prend la petite montée sur piste pour atteindre le début des enduro. Petit cafouillage pour moi :  je vois des gros panneaux avec le chiffre de décompte ce que j'associe directement à des pistes de DH, alors qu'à droite il y a un joli single qui, toujours pour moi, est synonyme d'enduro. 
Bref on prend le single qui est sympathique au départ et devient de plus en plus technique avec des passages de racines et de marches que je réussis ou pas, selon les fois. On s'aperçoit  qu'on est sur un circuit pédestre heureusement peu fréquenté !!
On coupe l'enduro n°15 que l'on récupère : et là, pas facile, on a franchement plus l'impression d'être sur une DH avec des sauts, des virages relevés. On la quitte pour reprendre une piste par laquelle on rejoint l'enduro n°37.
Là encore, c'est très travaillé, avec beaucoup de virages relevés des passerelles, des sauts : on apprécie beaucoup plus mais ça ne ressemble pour nous quand même pas à de la DH.

 

Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.

On arrive en bas, et on est un peu déçu : c'est bien fait mais ce n'est pas ce à quoi on s'attendait.
On décide alors d'aller tester les parcours XC en changeant de secteur en prenant la télécabine Beauregard. 
C'est un peu la foule là-haut, donc on décide de faire le parcours n°39 "Pré à l'ours" 11,5km et 565 D+. C'est un parcours très sympathique avec des montées sur pistes et petites routes, et des descentes tour à tour techniques dans les racines ou assez roulantes en sous bois. Le paysage est magnifique (et on assez tranquille sauf au début et à la fin, où le chemin plutôt fréquenté !!).
On rejoint ensuite la boucle n°29  Les Ecotagnes pour rejoindre la Clusaz.
On descend d'abord sur piste pour rejoindre un single qui s'enfonce dans la forêt. Il alterne petites montées et descentes avec pas mal de racines et avec des secteurs assez boueux rendant l'exercice encore plus compliqué (surtout pour moi, et j'ai multiplié les pieds à terre).
Par temps sec, ça doit être encore plus sympa à faire !!
On rejoint une petite route, et après une pause mécanique, on décide de rejoindre la Clusaz par la route. 

Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.
Une journée VTT à la Clusaz .... 13 ans après.

On a fait quand même une belle journée VTT dans un cadre magnifique.
Les pistes de la Clusaz sont super bien faites, mais ça ne correspond pas forcement à ce qu'on a envie de faire en ce moment ...
Petit bémol, tous les parkings de la Clusaz sont payants (sauf les parking sous-terrain) : pas très cool, quand il faut mettre ça en plus du forfait remontée mécanique !!

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #VTT BUL-traversée vtt-matos

Quand on prépare son matériel pour partir une nuit ou plus, on est toujours à la recherche du poids le plus faible, donc on essaie de tout rationaliser.
Mais pour nous, il y a un élément indispensable sur lequel il ne faut pas trop rogner : c'est l'eau  !!
D'ailleurs, les listes de matos au poids très attrayant oublient souvent cet élément.
L'eau est indispensable pour s'hydrater lors de longues sessions de pédalages mais aussi pour s'alimenter !! Et contrairement à ce que l'on pourrait croire (ou ce qu'on peut lire), il n'y a pas de l'eau partout... surtout en été.

Notre dernier BUL nous a permis de valider notre "matos" hydratation.
Donc Manu et moi emportons, chacun sur son VTT, 3 bidons d'eau (environ 0,65 l )
J'ai, en plus, dans mon sac à dos, une vache à eau de 2,5l.
Et on a en plus une vache à eau de 4l (qu'on garde vide jusqu'au soir, voir plus loin)

Matériel BIKEPACKING  BUL (1/4) : la gestion de l'eau en itinérance ...

Pour refaire le plein dans la journée on utilise des pastilles Aquatabs pour purifier systématiquement l'eau (sauf eau indiquée comme potable). C'est très pratique : il faut une pastille par litre, et attendre une 1/2h avant de boire, ce qui est assez court. En plus, ça ne donne pas trop de goût à l'eau traitée.
Par sécurité, dès qu'on prend de l'eau dans une rivière, on la filtre avant le traitement avec un filtre portable Katadyn (cf lien en bas de l'article).
On peut trouver que c'est excessif comme précaution, mais ça permet d'être tranquille car on ne connait jamais vraiment la qualité de l'eau que l'on utilise.

Question poids ça donne quoi ??
     Le filtre Katadyn complet = 380 g
     Le bidon vide = 148 g
     La vache à eau de 2,5 l = 210 g
     La vache à eau de 4 l = 112 g

Matériel BIKEPACKING  BUL (1/4) : la gestion de l'eau en itinérance ...
Matériel BIKEPACKING  BUL (1/4) : la gestion de l'eau en itinérance ...
Matériel BIKEPACKING  BUL (1/4) : la gestion de l'eau en itinérance ...

On s'est également aperçu au fil de nos périples que la gestion de l'eau nécessitait un minimum d'organisation pour ne pas se retrouver à sec (on apprend de ses erreurs...).

Donc nous, au départ du BUL, on remplit tous les bidons et la vache à eau. 
On roule pendant toute la matinée (avec ou non, une pause petit-déjeuner selon l'heure à laquelle on est parti).
On essaie de choisir le coin du déjeuner à proximité d'un point d'eau, si possible. On utilise l'eau qui nous reste pour faire à manger (il nous faut environ 1l d'eau pour réhydrater notre nourriture) et on remplit tous les bidons vides pour que le traitement agisse pendant le repas.
Quand on repart, on est ainsi complètement rechargé en eau et prêt à affronter l'après-midi de roulage.
Pour le soir, le principe est le même, mais il est loin d'être évident de trouver un lieu adapté au bivouac avec un point d'eau à proximité.
Pour éviter d'être coincé, on a acheté une "grosse" vache à eau de 4l. Quand on commence à chercher un coin, on cherche en même temps un point d'eau pour tout remplir et avoir assez d'eau pour le campement.
En effet, il nous faut de l'eau pour la toilette (c'est un vrai plaisir après une journée de pédalage de s'asperger tout le corps à coup de bidon d'eau !!!), pour le repas du soir, pour le petit déjeuner et pour le roulage du lendemain car on ne sait jamais où se trouvera le prochain point d'eau. Cet appoint d'eau de 4l, permet de faire tout ça. Et le but, le soir, est de ne pas rouler trop longtemps avec cette vache à eau remplie !!

Matériel BIKEPACKING  BUL (1/4) : la gestion de l'eau en itinérance ...
Matériel BIKEPACKING  BUL (1/4) : la gestion de l'eau en itinérance ...
Matériel BIKEPACKING  BUL (1/4) : la gestion de l'eau en itinérance ...
Matériel BIKEPACKING  BUL (1/4) : la gestion de l'eau en itinérance ...

Ce "process" nous est venu de nos expériences et déconvenues lors de nos BUL. 
Par deux fois, nous avons été en manque d'eau (dans le même secteur d'ailleurs...), nous obligeant la seconde fois à faire notre pause de midi ... à 17h au bord d'une rivière qui n'était pas à sec !!
 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Rando autres régions

On avait déjà posé nos crampons dans le secteur. En effet, on a fait la rando du Cap Nore en 2015, et j'avais participé à l'élection du VTT de l'année Velovert en 2018 qui se déroulait à Villegly.
On a donc choisi le parcours n°7 donné pour 45 km et 960m de D+ au départ d'Aragon (magnifique village !!!).

Après une montée à travers le village, on arrive sur un single avec un profil montant : on entre directement dans le vif du sujet, d'autant qu'on voit plein de singles un peu partout. 
On rejoint une piste et on poursuit entre pistes et chemins jusqu'à Montolieu avec des vues sur la plaine de Carcassonne d'un coté et sur le Pic de Nore de l'autre.
On rejoint ce village en descendant une volée de marches plutôt techniques entre des "arbres remarquables".

Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)
Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)
Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)
Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)
Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)
Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)
Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)
Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)

On continue à progresser principalement sur piste et chemins jusqu'au vingtième kilomètre où l'on s'engage dans un sigle descendant avec pleins de relances et de terrains différents (terre, rocailles, et même un peu de boue dans des ornières !!) : c'est super ludique.
On repasse sur des chemins pour sillonner le secteur en passant notamment au pied de l'abbaye de Villelongue.
Une belle descente en sous bois, plutôt roulante, nous permet de lâcher les freins avant une longue montée principalement sur piste, où on sent la chaleur d'un après-midi d'été, alors que jusque là, le vent bien présent, rendait la sortie très agréable....
Une autre descente sur piste, nous amène sur un chouette single avec des passages techniques mais on arrive à Aragon ...

Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)
Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)
Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)
Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)
Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)
Parcours n°7 du site FFC Cabardès - Pays Cathare - au départ d'Aragon (11)

Au final, on a fait 47km et 887m de D+.
C'est une belle rando qui nous a permis de découvrir ce secteur de l'Aude qu'on ne connaissait pas vraiment en fait, mais il faut être honnête, on a été un peu été déçu par le manque de single sur ce parcours, qui se fait principalement sur pistes et chemins.
Je pense qu'il vaut mieux trouver des parcours autour d'Aragon (visiblement, il y a en sur Utagawa) ou sur Villegly, qui enchainent tous les singles qui sont visibles (et qui donnent envie !!), d'autant qu'il y a même des parcours enduros balisés !!

On a quand même passé un très bon moment en VTT sur ce parcours...

Voir les commentaires

BOX LIKE

  

 

 youtube.com VTT A 2

 

 

 

 

NOMBRE DE VISITEURS

compteur internet

Articles récents

NOUVELLE CATEGORIES


 
 
 
 

 

 

Hébergé par Overblog