VTT a 2

VTT a 2

PASSIONNEMENT VTT ................ 27.5 + 6 FATTIE et FAT BIKE

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #vidéo internet

 

Une très chouette vidéo de vététiste passionné.

bien monté, une très chouette musique dans un beau paysage .

cela explique surement cette  ambiance inimitable.

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Essai longue durée Matos

DANS LA RUBRIQUE   "TROP CHER MON FILS"

Un Comparatif entre PLANETX et ROCKRIDER- B'TWIN

 

ROCKRIDER-B'TWIN  580 gr   39 euros en 2010

 

 P1010959

 

PLANETX   600 gr    35 euros en 2010

 

 P1010962

 

Les 2 paires de pédales sont d'une robustesse à toute épreuve.

Ces 2 modèles sont tous les 2 de très bons produits à un prix défiant toute concurrence, avec des qualités qu'on retrouve pas forcément sur des pédales qui valent beaucoup plus chères.

 

 J'utilise les ROCKRIDER sur mes VTT de façon permanente depuis environ 3 ans (sur les 2 décat et le 316).

Je n'ai eu aucun problème et tout ça avec un entretien minimum et un prix qui va avec.

Elles ont une plate forme très grande et des picots très agressifs, avec une bonne tenue du pied même sur terrain boueux et humide. La peinture est résistante et leur  entretien est simple.

Par contre, vu la tenue du pied sur les picots, le replacement du pied  en  descente très technique est impossible .

Aucun choix de couleur "noir c'est noir" et pas de picot de rechange. 

Et "ATTENTION AU TIBIA"

 

Les PlanetX, Véro les utilise sur le vtt en été en station pour la descente.

Sur ces pédales les picots sont faciles à changer même écrasés. En plus, ils sont plus solides que sur les ROC. On a une bonne tenue du pied même par terrain boueux et humide mais on a encore la possibilité de faire riper le pied en cas de mauvaise position. 

Par contre la peinture est fragile et son entretien est légèrement plus compliqué que l'entretien des ROC.

 

J'ai fait un essai avec des XPEDO RACE FACE à 80 euros en promo

qui avaient très peu de tenue au niveau des picots en terrain boueux et humide. Les plates formes se sont tordues et quelques picots se sont arrachés  : que du plaisir !

Elles sont maintenant sur notre Care Cardio Liner III .

 

Entretien des pédales

P1010961

 

matos: 1 btr 6 mm ,1 clé a pipe 9 mm,graisse.

Démonter le capuchon avec la btr de 6 en bout de pédale.

Dévisser l'écrou de 9 mm

Retirer l'axe de pédale de la plate forme

Bien essuyer l'axe, l'intérieur de la pédale (on peut aussi pousser de l'intérieur le petit roulement pour extraire)

Remonter l'axe en graissant bien l'axe coté filetage sur la portée de bague

Remettre roulement, vis, mettre de la graisse dans le bouchon et remonter 

 ATTENTION NE SERRER PAS TROP FORT.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #vidéo internet
Découverte pour la première partie de la vidéo du nouveau trail de Squamish avec Miranda Miller en ligne de mire. Toujours avec son attelle, elle se lance dans un trail qu'elle ne connait pas pour ouvrir la saison.
 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Entretien-Réparation

Protéger son vtt, ne plus entendre les pierres taper dans le tube diagonal (de quoi vous "fendre le coeur" ), ne pas avoir la chaîne qui "escagasse" votre base arrière.

 

Pour la protection de la base arrière j'ai opté pour de la chambre à air, une astuce qui vient des descendeurs de DH comme la protec en pneu sous le tube diagonal. 

Ce n'est pas la panacée au niveau look mais par contre c'est d'une très grande efficacité.

Les protège base néopréne (en vente dans le commerce) nous font 3 mois grand maxi, entre huile de chaîne, sable, boue...et lavage : à environ 10 euros le morceau qui souvent n'est pas à la bonne longueur en plus.

 

P1000457  P1000459

 Faire une entaille dans la chambre         Passer un collier électrique 

 

 

 

 P1000460  P1000461

 Fixer la chambre avec le collier sur       Enrouler la chambre au  tour de la base

la gaine du dérailleur.                                         en étirant bien la chambre.

                                                                  Bloquer avec un collier.

 

 

P1000462  P1000463

Finir en manchonnant le collier et l'extrémité de la chambre avec un rouleau

de Scotch vulcanisant (on l'étire quand on le pose -dispo par ex à Feu Vert)

ou avec un rouleau de Scotch électrique(moins efficace).

 

                            P1010948

 

ASTUCE: pour pouvoir travailler sur la base mettre un fil d'acier qui tient le

dérailleur et un collier sur la chaîne tenu sur l'étrier de frein (cf photo au-dessus, à gauche)

(ou démonter la chaîne si vous avez une attache rapide). 

 

 

                                                    P1000464

      Pour le tube diagonale, un bout de pneu et des colliers électriques et "le tour est joué".

 

 

 

                                        

 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Entretien-Réparation

DERAILLEUR AVANT:

    Avant le réglage, bien remettre à zéro : revisser à fond la molette de réglage au niveau des manettes de vitesse (sur Shimano il faut tirer sur la molette tout en dévissant ou serrant).

ATTENTION : ne pas forcer, en fin de course, les molettes.                 

 

Réglage butée basse

                              P1000452

Régler la fourchette pour qu'elle soit en alignement avec le petit plateau. Lorsque la chaîne est sur le petit plateau et le grand pignon de la cassette, elle doit effleurer la fourchette (ne pas laisser d'espace pour éviter que la chaîne ne puisse passer au-delà du petit plateau du pédalier coté cadre).                                            

Important pour le all mountain : ça vous évitera de labourer votre boîtier de pédalier

ou de massacrer votre patte d'antidéraillement avec en prime une crise de nerf

                              

Réglage butée haute en réalisant le passage des vitesses à la main (en tirant sur la fourchette(cable non rebrancher)).

                               P1000453

Régler la fourchette pour qu'elle soit en alignement avec le grand plateau du pédalier. Lorsque la chaîne est sur le petit pignon de la cassette, elle doit effleurer la fourchette coté pédale avec les mêmes conseils concernant l'espace.

 

P1000429 P1000454

 Couper le câble à 1 cm  après avoir               Sur le Zesty et Spicy je coupe à ras

bloquer le câble tendu                                        le câble sinon le bout du câble frotte

                                                                                sur le cadre et la gaine du dérailleur

                                                                                 arrière.

                                               P1000435

                                      réglage du passage des vitesses en retendant le câble.

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #vidéo internet

 

Une video de passionnés très sympa à regarder .

 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Rando Var

Ce dimanche, par ce grand beau temps, pas question de rester à la maison. On décide donc de se faire une petite virée dans la forêt des Arcs, sur un parcours, à l'origine issue d'Utagawa (n°1366) mais remanié maison pour éviter la traversée de l'Aille et qu'on peut faire en entier ou en partie selon "les besoins".

Aujourd'hui, on le fait en partie : 25km et 600m de dénivelé pour une remise en jambes ça sera suffisant !!

Le terrain est resté bien lourd (il serait vraiment temps que ça sèche un peu) et les descentes assez glissantes sur ce parcours assez physique : principalement sur piste (régulièrement défoncé par les ravines de l'eau) avec succession de montées et descentes.

Forêt des Arcs mai 2010     Forêt des Arcs mai 2010

Certains passages sont une succession de petites descentes suivies de montées courtes mais un peu raides : c'est mortel pour mes petites jambes !!!

Bref, une belle petite sortie qui redonne l'occasion à Manu de relaver à fond les VTT, lui qui a eu du mal à les remettre propre après le Lachens (avec cette même terre bien abrasive !!!).

 

Forêt des Arcs mai 2010Forêt des Arcs mai 2010

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées

Cette dixième édition du Lachens-Mer (qui a réunie cette année plus de 850 participants) a démarré sous un soleil éclatant et ça, ce n'était pas gagné d'avance !!! (je ne m'étendrais pas sur le suivi presque heure par heure de la météo pendant les trois jours précédents l'épreuve !!!).

  Ce beau temps, c'est plutôt de bonne augure pour la suite de la journée et le départ est donné après quelques conseils de prudence concernant des chemins qui peuvent être assez glissants !!

P1010818P1010823 

                                         P1010824P1010862

Après quelques photos, je me lance à la suite de la "meute" avec Manu et c'est parti pour des kilomètres de descente avec le traditionnel bouchon dans les bois, que je n'ai pas trouvé très long cette année...

Par contre, cette petite portion nous a donné un avant-goût du terrain à venir : c'est effectivement très, très gras !!! Tout ça pour augmenter un peu la difficulté (sinon ça devient un peu trop facile le Lachens !!).

 

P1010867

 

 

 

 

   Avant Mons, on a droit à la première montée (c'est bizarre, je l'avais oublié celle-là !!) sur chemin caillouteux : là c'est portage obligatoire, tellement les rochers sont mouillées. Déjà, sur le plat, j'ai la roue arrière qui dérape constamment sur le moindre petit caillou qui dépasse. Ce n'est pas facile d'avancer quand l'arrière du vélo part une fois à droite, une fois à gauche mais ne reste jamais au milieu !!.

 

Petit arrêt au ravito de Mons, où l'on retrouve Olivier "Touscou" et Frédo83, Phil et Yves des Laurannis (Eric 04 -rencontré à la Mauresque- et Eric et Nico, qu'on avait vu au départ sont déjà devant !!!).

  Après une petite chute (comme moi seule sais les faire : au ralenti, dans des buissons alors qu'il n'y a aucune difficulté particulière - et qui m'a permis de me faire introniser par le Maître lui-même comme membre des Touscouriders-), je me mets en chasse (enfin à mon rythme quand même !) pour arriver dans une chouette descente rocailleuse mais super glissante cette année ce qui me fait sérieusement ralentir le rythme (mais Manu ça ne l'a pas trop arrêté d'après ce que j'ai vu dans la vidéo !!).

                                       P1010873

Deuxième Ravito : c'est après que les choses sérieuses commencent et que se profile notamment les 10km de montée à travers la Forêt au Collet.

En plus, des coups de tonnerre nous rappellent qu'un orage nous suit, ce qui augmente encore un peu plus la pression (ça serait bien d'arriver aux Issambres avant la pluie, non ? oui ça serait bien !!!).

Allez, c'est parti. Je prends mon rythme et je grimpe sur piste, sur chemin un peu rocailleux dont la moitié s'est transformé en "ruisseau", parfois même sur "rivière" quand l'eau dévale sur tout le chemin. Et je ne parle pas des flaques d'eau (presque des piscines parfois !!), de toute façon ça fait déjà longtemps qu'on a les pieds trempés par divers passages à gué donc un peu plus ou un peu moins !!.

Bref, je fais la montée non-stop (ce dont je ne suis pas peu fière !!).

 Un verre d'eau au ravito, un huilage de transmission sur nos VTT par Manu et on repart. C'est qu'on a fait que 50 km environ, on a encore de la route.

P1010875P1010877

Descente au Château du Rouet en passant par un single très ludique (une nouveauté très sympathique!).

Nouveau ravito pour faire le plein d'énergie et on redémarre. Je regarde un peu le ciel et je m'aperçois que ce n'est pas l'orage qui vient derrière que l'on doit craindre mais un autre qui est déjà sur le rocher de Roquebrune !! Pas cool !!

P1010880P1010882

On passe d'ailleurs à coté de l'Argens qui est pleine à ras-bord et toute boueuse, ce qui en dit long sur la quantité d'eau tombé ces derniers jours.

Bref, on essaie d'avaler "au plus vite" cette portion, sur laquelle j'avais "galèrée" l'année dernière en multipliant les arrêts.

  On arrive au ravito de Roquebrune avec les premières gouttes de pluies et les roulements de tonnerre !! Et là bizarrement la piscine qui, l'année dernière nous tentait de manière un peu cruel, nous a laissé quelque peu indifférent ! Il faut dire que le temps était plutôt à l'anorak qu'au maillot de bain.

Bref, on prend juste le temps de se poser des questions existentielles telles que : on met nos K-way ou non? en haut on préfère être mouillé chaud ou mouillé froid (ref à Dany Boon)?

En fait, on ne met pas nos protections de pluies (on verra bien !!), je range l'appareil photo à l'abri de l'humidité dans le sac (donc plus de photos !!) et on repart à l'attaque de la dernière partie, celle qui fait trembler dans toutes les chaumières de France et de Navarre, le col du Bougnon !!!

La première partie de la montée ne se passe pas trop mal malgré quelques averses (mais pas fortes, on est au bord de l'orage) et le corps qui, par quelques douleurs bien ciblées, nous fait comprendre qu'il a passé assez de temps sur le vélo !!

Dernier petit  ravito rapide, petite descente, dernier court portage dans les rochers et c'est sous le soleil que nous attaquons la dernière montée. Et là je prends la roue de Manu et je ne la quitte plus jusqu'au sommet (c'est tout juste si je ne le pousse pas !!!). La portion que j'appréhendais le plus et qui m'avais complètement laminée l'année dernière, s'est très bien passée. Je n'ai même pas posé pied à terre.

  En haut, la vue sur la mer sous le soleil (j'ai donc ressorti l'appareil photo) procure toujours cette sensation de joie de se dire que ça y est , on est arrivé et on l'a fait !!!

                                P1010884

  On arrive enfin sur le plage , 7h45 de roulage (et 94km au compteur) !!

                                P1010886

 

Merci à tous les bénévoles et organisateurs pour cette randonnée, qui pour nous est maintenant un évènement incontournable et un challenge personnel. Tout était encore parfait, les ravitos bien fournies les balisages, la sécurité et les tracés.

 

Cette rando mérite bien un album photo et une vidéo !!!

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #ACTU

   NICE MATIN

Le triple champion du monde de descente en VTT, Fabien Barel, a été grièvement blessé, vendredi, lors d’une chute. Le sportif de 30 ans achevait la descente du « Bike Park » de Sospel lorsqu’il a perdu le contrôle de son vélo.

Fort heureusement, il était accompagné d’Olivier Cario, de « Sospel VTT ». Ce dernier a pu rapidement donner l’alerte. Le peloton de gendarmerie de haute montagne s’est rendu sur place, assisté du Dr Patrice Bessi, médecin à Sospel, et des sapeurs-pompiers.

Fabien Barel, conscient, souffrirait d’un traumatisme crânien et d’une fracture du fémur. L’hélicoptère de la Sécurité civile, a pu atterrir sur le stade de Sospel pour le prendre en charge.

Le blessé a été transporté à Monaco, à l’IM2S, l’Institut de médecine sportive. Avant de décoller, Fabien Barel a pu adresser un signe amical à notre photographe, rassurant sur son état de santé.

Le champion de descente, licencié à « Peille VTT », devait participer, dans une semaine, à la première manche de coupe du monde en Slovénie.
   

Un pilote très sympathique qu'on aime bien : on lui souhaite un bon rétablissement.

 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Provence Xtreme Château Berne

Voir les commentaires

1 2 > >>

BOX LIKE

  

 youtube.com VTT A 2

 

NOMBRE DE VISITEURS

compteur web

Vtt-a-2

 

 

 

Articles récents

NOUVELLE CATEGORIES

Hébergé par Overblog