VTT a 2

VTT a 2

PASSIONNEMENT VTT ................ 27.5 + 6 FATTIE et FAT BIKE

randos organisees

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées

Hors de question de rater la Mauresque !! On ne regarde même pas la météo (enfin, on a bien vu que le temps annoncé était plus que mitigé !!) et de toute façon on s'est inscrit d'avance donc on y va !!

  Évidemment, on prend le parcours de 50km. Il s'avère que c'est le même que l'année dernière. Quelques souvenirs nous reviennent en mémoire : d'abord des très chouettes descentes techniques où l'on s'était éclaté, mais aussi des montées avec des portages très chauds (surtout pour moi car c'est ma "passion" comme tout le monde le sait).

  Bref, on est parti dès l'ouverture (vers 7H30) :

  D'abord la plaine : du Château de St Julien d'Aille pour arriver jusqu'au pied des Maures, il y a une plaine à traverser. Cela permet de s'échauffer tranquillement, en se mettant en jambe avec quelques portions ludiques.

  Ensuite, la première montée en forêt : là c'est pour commencer à attaquer les choses sérieuses, avec déjà quelques pieds à terre. Mais on aboutit à un single permettant des relances rapides (et cette année ce n'est pas boueux !!) pour arriver sur l'un des nombreux passages à gué de cette rando.

  Suit la deuxième très longue montée : avec une longue portion de portage (enfin, à moi elle parait toujours aussi longue !) suivie d'une montée sur piste elle-aussi assez longue pour arriver au ravito.

                                                P1010812

  Vient alors la première vraie descente : enfin on sait pourquoi on est monté ! 

Elle est toujours aussi technique et ludique. On se fait tellement plaisir qu'on a un peu lâché les freins, ce qui m'a valu un belle chute sans gravité : enfin une chute à "grande" vitesse pour le bêtisier (ça changera de mes chutes au ralenti habituelles)!!!.

  Puis la deuxième longue montée : ça démarre par de la piste toute "gentille" pour enchaîner par des sections plus raides (trop raide pour moi pour certaines ...).

Ça finit en apothéose par du portage (et du vrai, pas de la petite poussette de VTT) sur les crêtes. Là rien à faire, c'est toujours aussi dure. En plus, alors que par beau temps, la vue est magnifique, là c'est un peu bouché.

                                  P1010817

  Encore une vrai descente : comme toujours à la Mauresque, quand on en "bave en montée c'est pour mieux profiter de la descente. C'est encore vrai cette fois-ci. La descente qui suit mélangent rochers et rocailles. J'ai trouvé ça assez dur mais je suis passée plutôt pas mal de mon point de vue (quand à Manu, vous n'avez qu'à regarder la vidéo !!).  

 On arrive au ravito. Le temps qu'on commence à se restaurer, les premières motos de fermeture des parcours arrivent. Pour éviter de faire la fin de la rando avec les motos à nos roues, on décide de rentrer par le parcours 35km. On pensait descendre sur des pistes bien tranquilles. En fait on a été agréablement surpris de rencontrer des portions très caillouteuses et un peu piègeuses et même un joli single en forêt. pour finir ensuite par un retour par la plaine.

 

Au final on a fait 52km avec un temps de pédalage de 5h27.

 On a passé une super matinée qui nous a permis de revoir des connaissances : Jo, Fredo et  José de VTT 83 mais aussi de faire de nouvelles connaissances comme Eric du 04.                                                                             

                                          P1010813

Avec bien sûr un grand remerciement aux bénévoles et organisateurs pour cette magnifique rando.

 

 

                                          

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées
Première rando organisée de l'année, c'est vous dire si on est impatient d'en découdre avec d'autres VTTistes.
Pourtant, on a eu une petite frayeur à cause de la neige tombée quelques jours avant (décidément quel hiver !!), mais non, la rando est bien confirmée sur le blog de l'organisation.

On avait à l'origine décidé de faire le parcours de 55 km (surtout pour faire la boucle de St Restitut), mais au moment de l'inscription, on s'est aperçu qu'on pouvait faire 50 km en gardant cette boucle. Sortant d'un rhume, j'ai préféré jouer la prudence donc on se lance à 8h pour 50 km.

Le beau temps annoncé est au rendez-vous, mais accompagné d'un très fort mistral qui refroidit tout sur son passage !!
Nous nous engageons sur des montées alternant portions roulantes, d'autres plus caillouteuses ainsi que de belles marches à monter.
                               P1000112

           P1000114              P1000104
Et quand on monte, on retrouve des points de vues à photographier (oui, oui, c'est la seule raison pour laquelle je suis descendue de vélo !!)
P1000099P1000108
On arrive ensuite dans une avalanche de singles (plat, descendant) dans un dédale de végétations. 
La neige fait également son apparition : juste ce qu'il faut pour rendre atypique le paysage !

Deux ravitos s'intercalent : très bien fourni avec tout ce qu'il faut pour reprendre des forces.
                                   P1000106
Un petit tour par Solerieux nous entraîne à la bifurcation du parcours vers St Restitut.
                            P1000111
Evidemment, comme nous sommes en bas, il faut monter dans le village et encore plus haut par des chemins qui ne se laissent pas toujours grimper (quelques pieds à terre s'imposent). Nous arrivons au pied de la station météo avant de commencer la descente qui fait traverser une grande carrière de calcaire : c'est assez impressionnant ces roches taillées au "carré".
                              P1000117
Et là au rage, au désespoir !! Contrairement à ce que je pensais, il faut encore monter. Le paysage est joli, la petite chapelle aussi, mais mon moral en a pris un petit coup, et la marche à coté du vélo devient plus fréquente.
                            P1000118

Enfin arrive la dernière descente, très sympa avec des portions plus techniques (où deux arbres plantés de chaque coté du single m'ont désarçonné : pourtant j'étais sure que ça passait à l'aise !!)
Effectivement ce parcours c'est vraiment pour les " coriaces" dixit le club cyclo tricastin, fait pour se mettre "minable".
Il nous a fallu pas loin de 2h pour faire cette dernière boucle, alors qu'on était plutôt bien parti.

A l'arrivée, malgré l'heure tardive, quelques sandwiches nous attendaient !! et une petite récompense pour moi car j'étais la "cyclote" la plus éloignée. Faut dire que faire plus de 200 km pour se faire plaisir et souffrir comme ça, ça relève presque de la psychanalyse !!
Au final 51 km et 1200m de dénivelé (relevé de notre GPS)

Un grand merci à l'organisation et aux bénévoles : tout était parfait, café et gâteaux au départ, ravito, balisage, sandwiches à l'arrivée. 


Bien sûr, ne ratez pas notre vidéo !!

Ce petit week-end nous a permis d'enrichir notre album photo "Drôme Provencale"

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées

Ça y est !   On l'a fait !!!

Deux ans qu'on planifie de la faire mais à chaque fois au vu des conditions météo, on n'y est pas allé.
Cette année, ça faillit encore être limite. Il a plu dans la nuit. Mais au petit matin, le ciel nuageux (mais pas menaçant) nous convainc de nous équiper (on ne va pas non plus attendre le grand soleil pour se lancer, on est en décembre quand même !!).

Pour une fois, on est largement à l'heure et à 8h on est déjà sur la route du départ pour les 35 km, le jour à peine levé.
La première ascension commence sur piste : c'est une très bonne chose de pouvoir s'échauffer en douceur (il fait quand même un peu frais - eh oui c'est toujours décembre !!). Elle se poursuit sur une monotrace, laissant une superbe vue sur des montagnes aux sommets enneigés et embrumés.
                                PA130093
Et se finit par un raidillon qui est fait à pieds par la majorité des VTTistes, mais à noter que certains le montent en VTT : chapeau bas !!
                                PA130095
Et là petite pose bien méritée de 30-45 min au sommet (on a quand même fait 5 km !! et en plus il fait tellement bon à 760 m d'altitude en ce matin de décembre !!) Trêve de plaisanterie : un instant d'inattention (je n'ai pas vu que Manu était arrêté et il ne m'a pas vu passé) et on se retrouve moi à attendre en haut dans le froid (non je ne rabâche pas !!) et lui à faire la randonnée dans l'autre sens à ma recherche.
Bref on se retrouve en haut. Et on se jure (ce n'est pas la première fois, c'est ça qui est drôle !!) qu'à partir de maintenant on prend chacun notre portable ou les takis.
Au passage, un bonjour et milles excuses à Vincent qui nous a reconnu mais à qui on a dû paraître un peu froid (ce qui était le cas dans tous les sens du terme) et pas très causant.

La descente en single dans les bois nous remet du baume au coeur et nous relance avec plaisir dans cette randonnée.

La deuxième ascension commence sur route et piste (on y croise Jo un de nos compagnons de sortie des Terres Noires) pour finir sur un chemin caillouteux où je mets assez rapidement pied à terre comme beaucoup (mais pas Manu qui se fait d'un trait toute la montée comme quelques autres). On arrive sur un plateau avec un paysage blanchi par la neige, avec juste la trace terreuse faite par les VTTistes précédents.
PA130099PA130100
La rando se poursuit par une longue descente en single dans les sous-bois avec des lacets : ça semble très prometteur ! Sauf que le terrain est gras, très gras, très très gras.
Ça ressemble plus à une patinoire qu'à une piste. Donc gros exercice d'équilibre pour tout le monde avec plus ou moins de bonheur. Pour moi, c'était plutôt moyen dans la réussite de cet exercice de style. Je crois que j'ai tout testé : glissade en vélo dans les arbustes - glissade à pied à coté du vélo - chute dans les buissons suite à la glissade d'un autre VTTiste, tout cela sans gravité à part quelques bleus. C'est assez ludique au début, mais on est quand même content quand ça se finit.

Arrive ensuite "The Ravito" grande classe qui fait la réputation de cette rando.
PA130101 PA130102
Sandwich Merguez pour Manu, sandwich jambon et quelques carrés de chocolat pour moi. On reste assez classique bien que le choix soit plus vaste : huîtres, bûches de Noël, fois gras (mais il vaut mieux arriver un peu tôt car visiblement il part très vite...), autres sandwiches, boissons chaudes, vin chaud .... C'est très sympathique mais on ne s'attarde pas trop car on se refroidit vite et il reste encore 15 km à faire.  

Deux ascensions sont au programme. La première est un peu plus raide et est suivie d'une descente avec des portions assez techniques avec la difficulté supplémentaire d'être glissante et ça ne fait pas forcément bon ménage avec les rochers. Donc on reste prudent et on fait quelques portions à pieds (ce qui n'empêche absolument pas de tomber d'ailleurs !!).
La dernière montée se fait sur piste (permettant une montée régulière à mon rythme) et la descente sur piste également nous ramène à Manosque après 35 km d'effort et 1080m de dénivelé.

Un grand merci à tous les bénévoles qui même transis de froid, garde le sourire que ce soit au départ, au ravito ou pour nous signaler des dangers et même parfois nous aider à les franchir.

Quelques images de cette randonnée "mythique"

                      
                                          
                        

                         Manosque Rando de Noël 2009 pour vtt-a-2.overblog.com
                          
                                          
                            
                     

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées



Devenu presque une tradition pour nous, mercredi dernier nous allons à Gréoux -les-Bains pour la randonnée organisée "Le Verdon des Collines".

On s'est inscrit sur le parcours de 55km, 1250m de dénivelé positif (nouveau parcours annoncé).
Le soleil est très largement présent dans un ciel bleu ce qui augure une bonne journée de VTT. Le froid est assez sensible, et les prés sont recouverts d'une gelée blanche.

Dès le départ, on s'aperçoit qu'en effet, les parcours ont changés. On longe le Verdon et on enchaîne avec des singles. C'est très sympa mais aussi très glissant avec le givre sur l'herbe et les rochers, et la terre humide.
On arrive sur la première zone de portage (2 zones ont été annoncées au départ). Au départ c'est du vrai portage, pas de la petite poussette !! Là, la vérité me saute au yeux de façon brutale : je ne suis pas prête pour la Transvésubienne !!!. Je bute sur une marche haute à monter en portant le vélo et je suis obligée d'appeler Manu à mon secours pour qu'il me prenne le vélo. Dure réalité !! Le reste se passe en "poussette" de VTT. La montée se déroule ensuite sur des pistes entrecoupées de quelques descentes sur piste et single.

Au 15ème km on arrive au ravito d'Esparron du Verdon (un bon point cette année pour la répartition des ravito sur le parcours), plutôt bien achalandé.

Évidemment, comme on est de nouveau au niveau du Verdon, il faut remonter. Une belle montée sur piste nous attend avec une deuxième zone de portage (mais là, il suffit juste de pousser le VTT alors j'assure (enfin à mon rythme mais sans m'arrêter toutes les 5 minutes !!!).
On arrive sur une zone de plateau avec de belles portions de monotraces très ludiques entre les cailloux, où l'on piste un groupe devant nous, histoire d'avoir d'autres personnes que moi sur la vidéo (c'est Manu qui filme).
La descente sur Quinson arrive. Elle a été annoncée comme très technique et c'est en effet le cas, surtout au début, très caillouteuse. Mais bon, les descentes techniques, on aime ça et Manu s'élance, se jouant des rochers (avec une chute sans gravité et filmé par lui -cf vidéo- alors qu'il avait passé la difficulté, dommage !!). Moi, je le suis un peu moins vite et sans chute (mais j'ai mis pied à terre là où il est tombé !!). Le descente se termine sur un monotrace moins difficile où l'on peut lâcher les freins. On arrive directement à Quinson au bord du Verdon pour le deuxième ravito (toujours bien garni).
                  
Par contre, moi, je commence un peu à m'inquiéter. Les crampes qui sont apparues à la fin de la dernière montée sont à la limite de réapparaître. Je sais qu'une grosse montée nous attend (c'est la même que l'année dernière), et encore environ 25km à parcourir : ça va être chaud !!
Dès le début de la montée, mes craintes se révèlent exactes, les crampes réapparaissent de façon assez douloureuse. Mais bon j'insiste et je monte sur ma plus grande démultiplication pour forcer le moins possible, dans un effort le plus régulier possible et ça passe. Heureusement, que c'est une montée sur piste (même si une zone caillouteuse m'oblige à mettre pied à terre -l'année dernière c'était pareil de toute façon).
Une très jolie descente en monotraces dans les sous-bois avec une sensation de vitesse me fait oublier tout ça.
                   
On arrive au troisième ravito et des motards de l'organisation arrive également d'un autre parcours. Oh, oh, ça me rappelle quelque chose !! Allez, avec Manu on accélère le mouvement et on repart pour finir les 15km qui nous reste (même si un instant l'idée de prendre la fin du parcours 35km avec seulement 11km  à faire, m'a effleuré).

Un peu de montée et la superbe descente technique et ludique en monotraces qui suit, me conforte dans le choix d'avoir continuer le parcours de 55km. En effet, quelque soit ce qui nous attend, cette descente en valait la peine !!
Et ce qui nous attend, c'est du dénivelé positif car on est descendu jusqu'au lac de l'Esparron. Ça commence par une petite route (ce qui me va très bien car ça me permet de monter très régulièrement) pour finir par de la piste.
Une dernière descente nous ramène vers Gréoux-Les Bains 7h environ après être parti (5h48 sur le vélo) et après avoir parcouru 56km.
                         
Bon cru pour cette rando version 2009 : très beau parcours avec des zones très variées : single, piste, descente ludique et/ou technique, assez peu de route...
Bref, pour nous c'était très réussi avec aussi des postes de ravito bien répartis tous les 15km avec ce qui fallait pour recharger nos batteries.

Un grand merci à tous les bénévoles pour cette belle journée.

Quelques images de cette belle randonnée !!



 

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées

Il y a 5 ans, par le plus grand des hasards, en se promenant près du Mont Aigoual, on est tombé sur cette course. Manu, qui débutait en VTT, la regardait déjà avec envie.

5 ans après, on se décide : on va participer au Midi Libre Mont Aigoual ! Pas à la compétition mais à la randonnée organisée en parallèle !
Et comme on n'est pas des petits joueurs, on s'est inscrit à la rando de 50Km.

La veille, une fois n'est pas coutume, on s'installe au camping communal de L'Espérou (lieu du départ).

Départ groupé le lendemain à 9h55 (ça change des départs à 8h00 voir plus tôt que l'on a d'habitude).
La première partie est essentiellement située en sous-bois : alternance de montées et descentes tout en relance : très "chaud" physiquement.

D'ailleurs on ne verra pas le reste de la randonnée. Les 20 premiers kilomètres faisant une boucle pour revenir à l'Espérou, on s'est arrêté là.
Physiquement on n'avait pas le niveau pour cette randonnée qui est quand même assez éprouvante. En plus, on ne peut pas s'arrêter, même une minute pour souffler, sans immédiatement avoir l'impression d'être une "vache" tellement les mouches, moustiques et taons nous tournent autour !!
Le fait d'avoir le parcours randonnée sur les mêmes parcours que la compétition doit sans doute pour les VTTistes augmenter la motivation. Le problème, par contre, quand vous êtes un peu en retard comme nous, est de se retrouver au milieu des coureurs qui eux sont chronométrés et ce malgré les départs décalés : c'est un peu gênant.

Conclusion : content d'y être aller car on avait cette randonnée en tête depuis longtemps mais je ne pense pas qu'on va y retourner.

Cela ne nous a pas empêcher de faire une vidéo (exceptionnellement c'est moi qui filme!!) car le parcours était très sympa.

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées

C'est le grand jour, le matin du départ !!
On a dormi sur place pour pouvoir partir à l'heure sans se lever aux aurores.

Les conditions météo sont idéales : grand beau temps et température très douce (pas besoin de prendre de veste). Tout est réuni pour passer une excellente journée. Reste juste une petite pointe d'angoisse, n'avons nous pas vu trop grand cette fois-ci ?(enfin je parle surtout pour moi car Manu est très confiant !).

De toute façon les dés sont jetés et les plaquettes retirées, il n'y a plus qu'à y aller !

On se met en place au départ pour ce qui est à ce jour notre plus longue randonnée : 100 km (ou 94km en réel selon ce que j'ai pu lire sur le compte-rendu de Gérald), 2950 m de dénivelé négatif et 1235 m de dénivelé positif.

Le départ est lancé : on ne se jette pas dans la meute (eh oui, on a un blog à écrire et des photos à faire !!) mais on les suit de très près.
Juste le temps d'admirer le paysage du haut du Mont Lachens et on se lance dans une longue descente, interrompu uniquement par un petit bouchon dans les bois.
Ces 15 km pour aller jusqu'au ravito de Mons sont un vrai régal, pratiquement que de la descente alternant entre des grandes pistes, des petits sigles caillouteux, des virages un vrai bonheur !!.

Ce premier ravito à Mons est magnifique aussi bien par sa table que par son paysage.

Une fois restauré, nous voilà reparti toujours dans un profil descendant ponctué par une super descente technique caillouteuse et des portions plus roulantes.

Arrivée au ravitaillement de la Chapelle Notre Dame de Selves et 36 km  parcourus (et pour le moment tout va bien !!). Place au salé avec un choix très varié et très fourni. Il faut reprendre des forces car il se raconte qu'après on attaque sérieusement la montée.

Effectivement dans cette partie, on monte dans la forêt du Colle de Rouet vers la Fontaine aux Chasseurs. Par chance la montée est longue ( un panneau en bas nous indique 10 km avant le sommet), mais régulière. Donc moi je prends mon temps pour être sure d'arriver en bonne état en haut (car on n'a pas fait la moitié encore !!).

En haut du sommet une distribution d'eau nous permet de faire une pause et de faire le plein des vaches à eau.

                                   
De l'autre coté, le paysage est complètement différent, et une longue descente sur un large chemin (mais malgré tout un peu "piègeux"), nous amène au Château du Rouet pour un nouveau ravito : on est à environ 60 km du départ.

Les 20 km qui nous sépare de Rochebrune sont un peu plus monotones malgré quelques singles tracks, notamment en bord de rivière, assez ludiques. 

L'arrivée au ravito de Rochebrune par la ville (en haut d'une piscine -ça c'est un peu cruel !!), nous permet de retrouver les Laurannis Brothers (www.undimanchedevtt.com) qui venant par le bus sont partis plus tard que nous. Coté forme, je sens les 80km que l'on vient de parcourir mais ça va encore et je n'ai pas de crampes, et Manu pas de problème, ça va plutôt bien !
Quelques victuailles avalées, on ne tarde pas trop : on n'est pas rendu ! (comme on dit chez moi). D'autant que s'annonce le col de Bougnon !!

Et c'est là que la fatigue apparaît d'autant qu'il y a quelques zones de belles montées et même du portage : là ça devient plus dure pour moi. A peine un arrêt au ravito (juste un verre d'eau) avant d'attaquer une petite portion de descente (au cours de laquelle tous mes muscles se font rappeler à mon bon souvenir). Et là , une grossière erreur, je suis persuadée que nous avons passé le col et que le plus dur est derrière nous. Que nenni, il reste encore des côtes et pas des petites. Là j'avoue que j'ai un peu craqué, mais après quelques centaines de mètres à pied, une dernière côte en VTT, nous arrivons sur la route pour une descente tout schuss vers les Issambres avec la mer en point de mire.
            
L'arrivée sur la plage de San-Peïre se fait dans un mélange de fierté d'avoir réussi et de fatigue (il y a environ 9h qu'on est parti).
Cette randonnée nous laisse beaucoup de bons souvenirs et déjà une envie de le refaire l'année prochaine.

33 minutes d'images (divisés  en 3 vidéos) et l'album photos permettent de retracer des moments de ce Lachens-Mer 2009.



Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées

Depuis 3 ans, cette randonnée est notée chaque année dans nos tablettes. C'est donc avec attention que l'on a guetté toute la semaine précédente la météo.
Joie et bonheur : du soleil est annoncé pour ce dimanche.
Au programme cette année : les 50 km  (eh oui, il faut bien s'entraîner : les 100 km de Lachens c'est dans 3 semaines !!), départ Château St Julien d'Aille à Vidauban.

Donc on arrive assez tôt et à 7h50 on est au départ, en pleine forme, prêt à en découdre.
Quelques tours de pédales et Manu s'arrête : problème de dérailleur arrière qui va engendrer plusieurs arrêts dans les 10 premiers kms et quelques jurons que la décence m'interdit de répéter (et même une insulte suprême à son VTT -qu'il a regretté plus tard- "si j'avais su j'aurais acheté un Trek" !!). Bref de réglages en réglages, la machine repart (et l'idée de l'abandon pour problèmes techniques nous quitte !).

La première partie de la randonnée nous fait traverser la plaine des Maures par des monotraces et des chemins pour atteindre le massif des Maures et les premières ascensions.
                
Un single-track dans la forêt alterne sol sec et très boueux (reste du printemps pluvieux) et finit par une traversée de rivière un peu périlleuse.
                                               
Le parcours se poursuit par une longue ascension (avec une première partie assez longue en portage).

La contre-partie des efforts est le paysage et un ravitaillement en sommet avec un beau point de vue.

Comme toujours après la montée, on attend une belle descente : espoir non déçu et encore plus. On a été conquis et on s'est éclaté, tellement cette piste était ludique avec virages serrés, marches, prise de vitesse... Une bonne dose d'adrénaline et de plaisir.
La descente se finit sur des chemins larges pour redescendre au plus bas du massif afin de bien pourvoir remonter ensuite !!! Sur le trajet , petite pause "burette d'huile" ce qui n'est pas un luxe car nos VTT commencent à grincer sérieusement.


Au sommet d'une montée (ça fait un petit moment que je fais du portage alors que Manu a monté la plupart du temps sur son Spicy), un guetteur sur son rocher nous observe. En fait c'est le responsable de la fermeture des pistes. On est un peu à la bourre !! (les problèmes mécaniques du matin nous ont bien fait perdre 3/4 heure et moi je ne vais pas super vite dans les montées !!).








Bref, on se renseigne : tant que les motos ne sont pas là on peut continuer normalement.
On continue donc vers la crête des "Roches Blanches", encore du portage mais arrivé en haut, la vue est sublime (d'un coté la baie de St Tropez, de l'autre la plaine des Maures).
 
Pédaler au milieu de ce paysage efface toutes les fatigues. La descente de cette crête est très rocailleuse et technique, et enchaîne sur des portions de descentes plus ludiques les unes que les autres. Mais le bruit des motos se rapproche à l'arrivée au 2ème ravito.

Ça y est, c'est officiel nous sommes les derniers !!.
Ce qui n'empêche pas les organisateurs de nous laisser le temps de nous ravitailler tranquillement et de nous autoriser à finir le parcours des 50km (retour plus long que celui des 35km) : très sympa et encore merci !!!
Et là ce n'est que de la descente jusqu'à la plaine (avec un passage par la Garde-Freinet), avec de belles portions rocheuses limite trial, un vrai régal !! Surtout qu'avec les motos dernières ça pousse un peu, ce qui pimente encore un peu plus la descente.
Arrivé dans la plaine, un dernier ravitaillement nous attendait, rien que nous, mais bon, il reste 8 km et on ne va pas retarder tout le monde !!.

Sur la dernière portion, nous avons même trouvé le moyen de doubler d'autres participants et d'en rattraper d'autres malgré la fatigue.Que du bonheur !

Au final 51.5 km et 5h35 sur le VTT : parcours assez dur en montée (beaucoup de portage) mais des descentes de folie et des paysages magnifiques (notamment celle de la crête), et un grand merci à tous les bénévoles et organisateurs très sympathiques pour ce magnifique tracé à la fois XC ,enduro avec une pointe de freeride, un parcours technique qui nous laisse un très bon souvenir.  Je pense que c'est l'une des meilleures rando que nous avons fait jusqu'à maintenant.

Le seul déception c'est que la 2ème carte SD de notre caméra où on avait enregistré les descentes est impossible à lire : on a encore du mal à s'en remettre !!!

Mais malgré tout une vidéo avec des images "sauvées".

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées

C'est tout à fait par hasard que l'on est tombé sur cette randonnée organisée en apercevant le samedi des panneaux VTT sur le bord de la nationale au niveau d'Eyguians.
Renseignements pris, on décide de faire la rouge donnée à 38km et 1150 m de dénivelé (une noire fait 47 km mais non pas pour cette fois !!) au départ de Lagrand.
                           
Départ le dimanche matin par un grand beau temps à 8h du matin (il fait un peu frisquet ce matin, heureusement les rayons de soleil commencent à passer au dessus des montagnes environnantes).
Une fois n'est pas coutume, on commence la randonnée par une petite descente en single-track à froid (aussi bien muscles que pieds et mains -frisquet je vous dis ce matin !!!).Eh oui Lagrand étant en hauteur, il faut commencer par descendre !!!!.

Par la route nous allons jusqu'au village de St Genis  pour entrer dans les gorges du Riou par des chemins au bord de la falaise, nous offrant de beaux efforts (et quelques portages) mais également des paysages à vous couper le souffle (au sens propre comme au figuré !!).
    

                              

A la sortie de ces gorges, toujours en grimpant, place à une belle piste avec un pourcentage non négligeable. Une bifurcation à droite nous emmène sur un étroit sentier à flanc de montagne avec une vue imprenable.
                            
                               
On arrive enfin en haut (environ  600 m au-dessus de notre point de départ), avec l'espoir d'avoir une descente à la hauteur de ce qu'on vient de monter, (après tous ces efforts ça ne serait que justice !!). Eh bien nos espoirs n'ont pas été déçus, bien au contraire : nous avons eu le droit à une descente par un single-track au milieu des arbustes : une succession de virages serrés sur un sol plutôt caillouteux avec des passages de marches. C'était très technique et ludique à souhait. Même les branches d'arbres qui nous "fouettaient" les bras et les jambes n'ont pas réussi à altérer notre plaisir.

Retour vers Lagrand pour attaquer la deuxième partie de la randonnée par un portage et une montée sur un single track en forêt. La descente se fait également au milieu de la forêt sur un monotrace zigzaguant entre les arbres pour déboucher sur une piste forestière amenant au deuxième ravitaillement et malgré l'heure tardive - on n'est jamais dans les premiers !!- il est très bien fourni.

Pour le retour vers Lagrand, il reste une "magnifique" montée commençant sur route, puis sur piste forestière et enfin chemin, tout ça sous un soleil éclatant sans un brin d'air (elle est très loin la fraîcheur du matin !!) avec déjà plus de 30km dans les jambes (et dire qu'on paie pour s'infliger de telles souffrances!!!). Arrivé en haut, descente en single-track puis direct sur les flancs de montagnes noires typiques du Pays de Buëch.

                                                                                               photo prise par vtt26.com
Encore quelques mètres sur route pour rentrer : à mon compteur 39 km et 4h30 de roulage (mais 6h pour faire la randonnée en comptant les arrêts).
A l'arrivée, je suis assez fatiguée, j'ai eu les crampes les pires (à 1 km de l'arrivée) de toute ma "carrière" de VTTiste mais ça valait le coup car c'était vraiment un super circuit.

Un grand merci aux organisateurs et bénévoles pour le repas à l'arrivée, les ravitos très fournis, Visiblement on n'était qu'une centaine cette année pour la deuxième édition et pourtant elle mérite le détour !!!.

D'ailleurs, pour vous convaincre encore plus, une petite vidéo de notre randonnée.


Ce week-end nous a également permis d'étoffer l'album photo du Pays de Buech

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées
C'était écrit sur notre calendrier : aujourd'hui c'est la randonnée organisée à Tourves. On l'avait déjà faite l'année dernière et on avait beaucoup apprécié.

Mais là on ne se la joue pas "petit joueur" on prend la randonnée la plus longue donnée pour 46km et 1400m de dénivelé (un record personnel pour nous). On est prévenu dès le départ, sur ce parcours, il y a 4 zones de portage : ça promet !!



Après un démarrage en douceur sur des petites routes, on attaque sur la montée du diable visiblement très connue des "locaux" : en fait il s'agit d'une montée tout en cailloux "roulant" qu'on a fait en pédalant en bas pour la finir très rapidement à pied. Ça met en condition dès le départ !!
On quitte le parcours des 35km pour serpenter dans les bois et  redescendre par un très joli single-track = un vrai régal.






Ensuite on découvre que le maître-mot de cette randonnée est "rocaille " décliné sous toutes ses formes : cailloux roulants, rochers en montée et descente, marches en montée -qui se monte ou qui bloque la roue, ça dépend de la hauteur mais aussi de la position dans la randonnée, en effet plus on avance dans le kilométrage, moins elles se montent, bizarre non!! - et en descente, plaques qui par moment sont tellement plates qu'on dirait une route. Voyez par vous même quelques échantillons de terrains.
                              

                   

                                         

Ces chemins nous ont réservés de "beaux" moments de portages mais également des passages de marches VTT très gratifiants (c'est vrai que ça monte bien un Zesty quand même !!). c'était assez "chaud" sur plusieurs secteurs mais c'est quand même très agréable (il faut noter qu'il n'y a eu que très peu de portions de routes).
Seule la dernière montée du parcours était un chemin un peu plus "carrossable" ce qui, au bout de 35km est assez appréciable car la fraicheur n'est plus tout à fait au rendez-vous.
Toutes ces montées nous ont permis d'avoir de superbes points de vue.


Notamment en arrivant à l'Ermitage de St Probace, duquel on aperçoit Tourves et sa vallée.


La descente de l'Ermitage sur un chemin en lacet très caillouteux (avec des pierres qui roulent - "j'aime pas trop bien ça" dixit Jamel dans Astérix et Cléopatre le film), nous ramène en bas.

La fin du parcours (après la dernière montée) nous a amené vers le massif de la Sainte Baume pour une descente en single-track avec une section "cailloux mouillés et sols un peu boueux" : un finale à la hauteur de toute la randonnée.

Au final on a parcouru 51 km (à mon compteur). On a mis 6 h à faire cette randonnée dont 5h sur le VTT. A l'arrivée, on est super content malgré la fatigue (ça tire un peu de partout quand même !!) et mon pied gauche est mouillé : un seul passage à gué pendant lequel j'ai oublié de pédaler ! Et évidemment l'élan n'a pas suffit. Elle est fraiche à cette saison l'eau à Tourves !!

Toujours un grand merci pour les organisateurs et les bénévoles : le balisage était très bien fait (ce qui ne nous a pas empêché de nous tromper de chemin : mais bon quand on va sur un chemin où il y a une croix verte au milieu, c'est vraiment de notre faute !!).

Cette vidéo retrace quelques moments de cette randonnée.

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Randos organisées

Le point d'orgue de ce week-end, c'est la rando organisée ce dimanche 8 mars à St Paul-les-3-Chateauxdans la Drôme. On en profite donc pour partir dès vendredi soir afin de faire une randonnée perso le samedi. En partant, le lieu de cette randonnée n'était pas fixé car j'avais entendu parler au boulot que la neige (encore elle !!) était tombée au nord de Sistéron. Donc j'emmène tous les parcours du Pays de Buech et de la Drôme Provencale. On allait bien arriver à trouver un coin où la neige ne nous empêcherait pas de faire du VTT !

Effectivement, en arrivant à notre lieu de villégiature, on s'aperçoit que la neige est retombée. On peut voir sur la photo ci-dessous, qu'un léger "saupoudrage" a été fait sur les montagnes (cf photo en bas de l'article précédent).
                                 

Donc direction la Drôme Provençale et Ste Jalle (joli village médiéval) pour faire le parcours n°12 rouge (25 km et 800 m de dénivelé).

Après un raté au démarrage (4 km complètement hors parcours dû à un mauvais sens de lecture de carte -eh oui ! c'était moi aux commandes et pour une fois j'ai respecté cette croyance populaire mais inexacte que la femme et une carte ça fait deux !!), on retrouve le début du parcours et on se lance dans la phase de grimpette qui nous offre un magnifique panorama.

En altitude, on retrouve notre vieille copine la neige, mais en couche mince ce qui nous permet quand même de pédaler.

On amorce ensuite la descente qu'on poursuit jusqu'à une route. Sauf qu'en chemin on a perdu le balisage donc on rentre par la route en n'ayant fait qu'un partie du parcours. C'est pas grave, l'essentiel pour nous était de rouler et par la même occasion de prendre des photos pour ouvrir un nouvel album !!


Après cette "belle" rando, et afin de nous donner des forces
pour le lendemain : brochettes faites maison par Manu. Si avec ça on ne fait pas des étincelles demain !!
                                                                          




Revenons à la randonnée des 3 Plateaux
. Manu m'avait dit :"Cette année ça serait bien si on partait un peu plus tôt pour faire les randonnées afin d'être au coeur du peloton au lieu d'être à la fin". C'est vrai qu'en général on part plutôt vers 8h30-9h00 et que le gros de la troupe est déjà devant.

Bref on met le réveil (le portable en l'occurrence, on n'a quand même pas de réveil dans le Vito !!) à 5h50 pour avoir le temps de prendre le petit-dej, ranger le Vito et faire les 55 km que nous sépare de St Paul. Sauf qu'à un moment, je me réveille et je vois le jour. Il est 6h50 !! On est complètement à la bourre. Donc tant pis, on plie tout et on se partage une brioche tout en conduisant (super préparation !!) et on arrive à 8h pour démarrer la randonnée à 8h30 comme d'hab !!

La randonnée de 3 Plateaux, c'est le royaume des single-tracks, un vrai régal.
On a choisi le parcours à 42km - 850m de dénivelé

Le début du parcours passe par la vieille ville (un peu de tourisme bienvenu car on n'est jamais entré dans St Paul).
Le démarrage de la randonnée permet de s'échauffer sur des monotraces sans difficulté (sauf quand je m'arrête sur une toute petite bosse et que je bloque l'élan des 5 personnes derrières. Oups !!).

Ensuite la randonnée est une succession des montées en monotraces ou sur petites routes (ça permet de souffler un peu) et de descentes également en single-tracks. 
Les montées nous ont réservés de beaux efforts et également un peu de "poussette de VTT" (surtout pour moi) et de portage à certains endroits. Manu, très bon dès que les pentes deviennent raides, n'a pas démérité.
Les descentes nous ont également réservés de beaux moments, notamment la première descente technique que nous n'avons malheureusement pas filmé (on le regrette encore). Les singles-tracks au milieu des buis étaient très plaisants à parcourir notamment en prenant de la vitesse. Et il y en avait à revendre !!



Avec un temps magnifique, une température assez douce pour la saison, 2 ravitaillements encore conséquents bien que nous étions plutôt vers la fin du peleton, tout a été réuni pour que cette matinée soit une réussite. Un grand merci à tous les bénévoles !!
 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 > >>

BOX LIKE

  

 

 youtube.com VTT A 2

 

 

 

 

NOMBRE DE VISITEURS

compteur internet

Archives

Articles récents

NOUVELLE CATEGORIES


 
 
 
 

 

 

Hébergé par Overblog