VTT a 2

VTT a 2

PASSIONNEMENT VTT ................ 27.5 + 6 FATTIE et FAT BIKE

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #VTT BUL-traversée vtt-matos
Tente Jamet mono-cloison Himalaya 4000 pour BUL
Tente Jamet mono-cloison Himalaya 4000 pour BUL

Pour le BUL "Route Napoléon" nous avons testé une nouvelle tente moins lourde que celle qu'on a actuellement.
Elle est donnée pour 1200 g et pour 2 places.

La première impression est bonne : elle est simple et rapide à monter, discrète de part sa couleur ainsi que sa faible hauteur.

Mais dès qu'on rentre les deux matelas et sacs de couchage, on voit que ça remplit tout l'espace disponible.
Allez, on se couche en ayant bien soin de choisir qui se couche le premier car celui-là ne pourra pas sortir sans l'autre !! C'est très stratégique.

Premier constat : c'est vraiment pas grand, on touche très fréquemment la toile. Ce qui ne serait pas un grand défaut en soi, si ce n'était que l'intérieur de la toile devient très rapidement légèrement humide au toucher malgré les aérations de la tête et même avec la toile ouverte avec la moustiquaire.

Après quelques temps cela devient franchement humide m'obligeant (et oui c'est moi qui était au fond et c'est Véro qui parle), à me rapprocher du milieu de la tente pour éviter que mes épaules ne touchent la toile. Déjà qu'elle n'est pas grande mais en plus on perd quelques cm sur les cotés.

Les premières pluies de la nuit n'ont pas posé de problème, pas de fuite, sauf que cela a obligé Manu à fermer la toile ce qui a encore plus augmenté la condensation intérieure (avec une nuit plutôt douce). Par contre, suite à la pluie un peu plus forte (sans que ce soit un déluge) le matin, nous avons, à l'intérieur, senti des mini gouttes d'eau régulièrement sans vraiment savoir d'où cela venait.

Tente Jamet mono-cloison Himalaya 4000 pour BUL
Tente Jamet mono-cloison Himalaya 4000 pour BUL
Tente Jamet mono-cloison Himalaya 4000 pour BUL

En l'achetant, nous avions prévu de l'utiliser pour les BUL courtes durées, avec des températures plutôt clémentes. En effet, n'ayant pas d'abside, cette tente ne pouvait pas nous procurer un abri contre le vent le soir pour manger (comme cela nous est arrivé plusieurs fois en BUL avec la tente décath).
Mais je pense que nous ne l'utiliserons même pas pour ce cas de figure principalement à cause de la présence de condensation qui apparait très rapidement (dû à la conception de la tente mono-cloison). C'est dommage le gain de poids était plutôt attrayant (-800g par rapport à notre tente actuel).

Le mot de Manu : LIGHT, LIGHT, comme quoi l'appel du light s'avère, dans des conditions de BUL, bref en condition réelle, être de la poudre aux yeux (plutôt plaquée or). Heureusement  que j'ai eu un prix extraodinaire car j'aurais moins de regret devant l'ouverture de la poubelle.
La conclusion est qu'il faut mettre un minimum de poids sur du matos pour avoir de la sécurité car le string en duvet d'oie n'est pas parfaitement au point pour la montagne.
Je ferais un bilan complet sur le matos pour le BUL sur les sacs de couchages en duvet, les tarps, etc...)

Un com sur un forum, tout à fait révélateur des gros défauts de cette tente.
Bonsoir
"C'est vraiment de la tente de dépannage,il faut dormir porte ouverte sinon ça condense dur :sick: ; a utiliser en moyenne montagne par beau temps B) pas conçu pour résister aux mauvaises conditions météo.Pour ma part j'en avais acheté une en promo 50 euros utilisé 2 fois et vite revendu"

Charly ;)

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #VTT BUL-traversée vtt-matos
Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 2 (23 Août 2015)

Après une nuit calme, vers 5h du mat' on entend de petites gouttes sur la tente, puis une averse qui se termine assez rapidement. Mais vers 7h, la pluie s'est remise à tomber plus franchement. Avec Manu, on a alors établi un plan de sortie de bivouac. Une première pour nous, car nous n'avions, jusqu'à présent, que bivouaquer par beau temps. Mais, il faut dire qu'on avait pris un petit risque pour cette sortie, la météo annonçant de rares averses : en fait tout est une question d'interprétation du mot "rare".
Bref, la technique est simple : on sort, on s'habille très rapidement, on range le campement encore plus rapidement et 15 min après, on est sur les VTT à pédaler sous la pluie (ce qui explique le manque de photos et de films sur la première partie de cette journée !!).

On traverse le village de la Clappe et on rejoint un single en sous-bois plein de coups de cul au milieu de magnifiques chevaux.
On passe par une petite route que l'on quitte pour rejoindre Entrages par chemin (toujours sous la pluie qui s'est quand même bien calmé).

Arrivé à Entrages, où la pluie s'est arrêté, on voit un tracé qui monte jusqu'en haut de la montagne. Et oui, c'est par là qu'on va passer, en poussage sur une bonne partie du sentier mais la vue tout au long est magnifique, dommage que l'appareil soit bien à l'abri dans la sacoche !!
Arrivée au Pas d'Entrages, on profite du paysage pour prendre un petit déj rapide fait de gateaux secs avant de basculer de l'autre coté, d'abord par single puis par piste.
Une dernière petite montée et on attaque la longue descente vers Digne-les- Bains qui commence sur piste puis sur un single bien technique avec épingles, ornières, cailloux  ...

On traverse Digne (que par des pistes cyclables : super agréable !!) alors que le soleil réapparait généreusement.
On en profite pour faire notre pause déjeuner en appréciant cette chaleur bienvenue après la pluie plutôt froide.



 

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 2 (23 Août 2015)

On passe ensuite sur une portion beaucoup plus plate, cheminant entre route et et chemin, traversant un golf (attention aux balles perdues !!), passant en sous-bois ... avant d'arriver à Mallemoisson.

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 2 (23 Août 2015)

Nous continuons notre périple vers Malajai (on prend la version longue) et le ciel redevient de plus en plus menaçant tout autour de nous. Là, c'est quasi sûr, on ne va pas y couper !! (je range donc par sécurité l'appareil photo dans les sacoches étanches).

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 2 (23 Août 2015)
Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 2 (23 Août 2015)

Effectivement c'est sous la pluie qu'on attaque la dernière ascension de notre épopée, une longue montée sur piste qui nous amène au point culminant avec un beau panorama même sous l'eau (alors j'imagine sous le soleil). La descente se fait par un magnifique single en sous bois qui est rendu un peu glissant par la pluie. Elle est vraiment sympa cette descente, très ludique et technique.
On traverse Malajai "au pas de course" avec à peine un coup d'oeil au chateau.
On longe ensuite le Canal de Durance qui se termine (ou qui commence) par un beau plan d'eau.

On arrive à Volonne, puis on rejoint la Polo à Chateau-Arnoux.
Par chance, la pluie s'est calmée et on a le temps de ranger tout le matériel dans la voiture (si, si tout rentre ...)
On a rejoint le Vito (n°2 = le camping-car pour ceux qui n'auraient pas suivi) par route sous une pluie assez forte qui ne s'est pas arrêté de la soirée. C'était marrant de passer sur cette RN85, surtout au niveau de la clue de la Roche Percée, en pensant que la veille, on surplombait cette route..
En doublant des vélos sous la pluie et l'orage, on s'est dit qu'au niveau météo, on s'en était au final pas trop mal tiré et que la pluie du matin a été en fait bénéfique car elle nous a fait partir plus tôt que prévu et donc l'arrivée s'est fait dans des conditions correctes.

Cette itinérance (93km et 2700 m de dénivelé positif à notre GPS) était vraiment très sympa à faire, et avait un caractère un peu particulier du fait de l'Histoire.
C'est un parcours qui reste très physique avec des poussages en montée mais avec des descentes faisables sur le VTT en restant techniques et ludiques avec une bonne proportion de singles (en montée et descente).

Encore merci Philippe pour cette invitation sur cet itinéraire !!

Je remets la vidéo pour ceux qui aurait loupé le premier article :

Voir les commentaires

Publié le par Véro Bossard

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #VTT BUL-traversée vtt-matos

Après son abdication en avril 2014, Napoléon est exilé à l'Ile d'Elbe. Dès lors, il n'a qu'un objectif, revenir et reprendre le pouvoir. Le 3,4 et 5 mars1815, il traverse les Alpes de Haute-Provence en passant par Castellane, Digne-les-Bains, Barrême, Malijaï et Sisteron.

C'est donc en VTT, que nous avons, sur l'invitation de Philippe (http://www.tourisme-alpes-haute-provence.com/randonnees-route-napoleon/) tenté cette aventure en BUL en suivant le GR406.

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)

On a donc débuté notre périple à Castellane. Première et seule entorse à Napoléon, nous sommes montés par la route au col des Lèques où nous avons rattrapé le GR. Celui-ci nous a amené après une petite montée sur piste, sur notre première descente, un single en sous bois, qui nous a conduit à Taulanne.

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)

On remonte sur un chemin très caillouteux pour arriver au-dessus des clues de la Roche Percée. Le point de vue est magnifique et la vue sur la route nationale très impressionnante.

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)
Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)
Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)
Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)

On redescend sur single en flanc de montagne puis sur chemin en sous-bois passant à coté d'une borne milliaire (dans la Rome antique, les bornes milliaires étaient des bornes routières en pierre généralement en forme de colonne portant une inscription et destinées à marquer les distances sur le tracé des principales voies romaines d'Italie et des provinces romaines) : un petit arrêt pour l'Histoire !!

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)

Avant d'arriver à Senez, on profite d'une belle "esplanade" avec un beau panorama pour fait notre pause déjeuner (au menu Bolino et biscuits avec café).

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)
Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)

La digestion se fait tranquillement jusqu'à Barrême où commence l'ascension jusqu'au col de Gardivoire. Les chemins et singles empruntés sont assez caillouteux nous obligeant à mettre pied à terre pendant une bonne partie de la montée (surtout pour moi !!). Mais les paysages sont vraiment magnifiques.

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)
Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)
Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)
Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)

On arrive sur un replat avec une vue d'enfer : on en prend vraiment plein les yeux dans ce secteur.

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)
Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)

On passe de l'autre coté de la montagne pour continuer sur une longue descente plutôt ludique en single qui nous amène sur Chaudon.

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)

On reprend une petite ascension sur single puis sur piste.

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)

La descente démarre gentiment en sous-bois pour déboucher d'un coup en flanc de montagne sur un single assez technique dans des paysages et des sols très différents.

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)
Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)
Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)

Nous sommes à quelques kilomètres de La Clappe et la journée est bien avancée. On a fait 38km et 1500 m de dénivelé environ. Ce GR passe par des coins vraiment magnifiques.
Même si certaines montées nécessitent pas mal de poussettes surtout quand on est chargé,cela ne nécessite pas de réels portages. Néanmoins cette partie du parcours reste plutôt physique en montée mais avec des descentes bien sympathiques !!

La température est douce, et on monte tranquillement le bivouac en mode "les sangliers ne passeront pas par nous !!".  

Sur les traces de Napoléon sur le GR406 en BUL : jour 1 (22 Août 2015)

On mange notre soupe accompagnée de semoule pour faire le plein d'énergie pour le lendemain.
Allez une petite promenade à pieds pour nous détendre et on va se coucher avec en bruit de fond au loin, quelques grondements de tonnerre .... mais la suite dans notre prochaine article.
En attendant , regardez la vidéo de notre périple.

 

Voir les commentaires

Publié le par Véro Bossard

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #FAT BIKE
Alors bientôt le 6 fattie pour Vero ....blanc, noir, fluo, blanc??? expert comp......suspense..
En tout cas le matos pour les modifs est déjà là.

 
SPECIALIZED 6fattie....de Vero.
SPECIALIZED 6fattie....de Vero.
SPECIALIZED 6fattie....de Vero.
SPECIALIZED 6fattie....de Vero.
SPECIALIZED 6fattie....de Vero.

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #Rando autres régions

Manu étant au boulot, je me suis fait ma "petite" sortie VTT en solo. Le but était d'aller à Die au départ de Saillans sans passer par la route nationale mais en prenant plutôt des petites routes et pistes, rien de technique.

Donc départ de Saillans (265m d'altitude)

Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)

J'ai pris la route D580 qui passe par Veronne et les Blaches et se termine par une piste pour arriver au premier point culminant (613m d'altitude).
Ensuite, je suis descendue par chemin direction Pontaix (chemin que j'ai fait en portage au retour), puis par piste avant de repasser en mode remontée sur une petite route (puis piste) jusqu'à la forêt domaniale de St Génix (deuxième point culminant à 630m d'altitude)
Je suis redescendue par piste jusqu'au village de Ste Croix.
Après avoir traversé une petite rivière que j'ai longé sur route et piste, j'ai suivi la Drôme jusqu'à Die (altitude =410m)
Evidemment, j'ai pris des photos des magnifiques paysages.

Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)

A l'arrivée à Die, c'est jour de marché, pas le meilleur jour pour visiter la ville en vélo !!
Petite pause sandwich et rencontre par hasard avec deux "followers" de notre blog qui m'ont reconnu même en l'absence du "2" de VTT-a-2 (message personnel : j'espère que la suite de votre périple s'est bien passée malgré les pluies des jours suivants : c'était un plaisir de discuter avec vous !!).

 

Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)
Saillans-Die-Saillans en VTT par Véro (le 29/07/2015)

Sous un ciel qui devient menaçant, je repars en sens inverse pour retourner à Saillans.

Au final, 60 km et 1300m de dénivelé +, c'était très plaisant même si j'ai roulé principalement sur pistes et petites routes.

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #VTT BUL-traversée vtt-matos

Après un début un peu agité par la cavalcade de sangliers près de la tente (heureusement mis en fuite par Manu parlant très couramment le "sanglier" en colère), la nuit a été plutôt calme et c'est donc en forme que nous nous préparons pour cette deuxième journée sous le signe du soleil.

On repart pour une montée assez douce (mais ça grimpe quand même) sur petite route et chemin pour atteindre le col de Fresneaux (le même qu'hier !!).

La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)

Après quelques centaines de mètres sur le même chemin qu'hier on bifurque sur la droite pour gagner un village marquant le début d'une longue portion descendante principalement sur chemin en sous-bois.
On rejoint ensuite la Séveraisse, rivière que l'on aura en point de mire quasiment toute la journée.

La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)

On rejoint St Jacques de Valgodemard, pour ensuite longer le Canal des Herbeys à bord duquel on roule sur plusieurs kilomètres à l'ombre des arbres : c'est très agréable de rouler ainsi, à la "fraiche"

La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)
La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)

Le chemin prend un peu d'altitude le long des montagnes avec des paysages grandioses, l'idéal pour faire une petit pause

La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)

Toujours le long de la Séveraisse, nous continuons jusqu'au déjeuner via pistes, chemins et même singles ludiques dans les bois.

La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)

Après notre pause et notre dernier plein d'eau du week-end on rejoint la Chapelle en Valgaudemar qui est le point de départ officiel de cette boucle.

La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)

On entame alors les derniers 20km de cette sortie et ce ne seront pas les plus faciles.
Dès la sortie du village, on recommence à monter sur route pour continuer sur un single montant et descendant en flanc de montagne sur tout type de terrain (caillouteux, rocailleux, sous bois) et surtout avec des coups de culs qui mettent à mal mon organisme et m'oblige à faire pas mal de poussettes. N'arrageant rien, dans ce secteur il y a beaucoup de mouches et taons (qui ne nous quitteront quasiment pas de l'après-midi), qui mettent mes nerfs à dure épreuve (en plus de mon cardio très sollicité par le terrain) !!

On retraverse la Séveraisse pour rejoindre très rapidement un single très caillouteux nécessitant là encore de très nombreux portages. C'est pour moi la portion la plus physique et la plus dure de ce parcours !!
Nous ne quitterons pas ce single en flanc de montagne jusqu'à St Jacques de Volgademard, alternant descentes ludiques, pédalages et portages en montée, avec des beaux paysages et une vue d'altitude sur la rivière (à voir sur la vidéo !!)

Après une nouvelle petite portion commune avec ce matin nous rejoignons Chauffayer, notre point de départ, avec 87km au compteur et 3000 m de dénivelé positif, fatigués mais très heureux !!

Ci-dessous la vidéo du 2ème jour de notre périple.

On a adoré ce périple, mélangeant à la fois le roulant, le technique, le physique, le ludique et les paysages vraiment magnifiques.
On l'a fait dans des conditions idéales, beau temps (mais pas la canicule) le premier jour et la matin du deuxième jour et un temps plus couvert le dimanche après-midi, nous permettant de bien en profiter. De plus, nous avons traversé de nombreux cours d'eau permettant de nous rafraichir régulièrement et de faire les pleins d'eau pour la rando sans stress.
Pour faire ce parcours, on conseille de partir avec la trace GPS. Même si le parcours est plutôt bien balisé, on n'est pas à l'abri d'une balise abimée, illisible ou manquante.

La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)
La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)
La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)
La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)
La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)
La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)
La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)
La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)
La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)
La Tour de la Valgaude en BUL suite et fin (jour 2) (26 juillet 2015)

Voir les commentaires

Publié le par Manu et Vero
Publié dans : #VTT BUL-traversée vtt-matos

Le week-end dernier, on a décidé de se faire un "BUL". Comme on n'avait que 2 jours on a décidé de faire le Tour de la Valgaude (http://www.champsaur-valgaudemar.com/fr/ete/infos/vtt/fiche/tour-de-la-valgaude.html?tx_sitradisplay_pi1[circuit]=1&cHash=656078d0aa05fa42b451801c27dfc6f1#cdf_id_circuit=35699) donné pour 88km et 3000m de dénivelé positif.
Un petit coup d'œil sur la météo (qui annonce de l'orage en fin d'après midi du vendredi et ensuite OK pour le reste du week-end) et on va le vendredi soir dormir à Chauffayer, notre point de départ pour cette boucle.

Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)

L'orange ayant fortement grondé jusqu'à 2h du matin, nous nous sommes levés ce samedi matin beaucoup plus tard que prévu et nous avons donc décollé à 10h30 pour nous lancer dans cette aventure.

Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)

La première partir de la journée se passe entre montées et descentes sur pistes, chemins et singles. Les paysages environnants sont magnifiques et on ne se lasse pas de regarder les environs tout en pédalant.
On rencontre sur notre route un sanctuaire penché que l'on avait déjà rencontré sur le tour du Champsaur (on est sur la portion commune mais dans l'autre sens).

Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)

On continue notre chemin en flanc de montagne. Les premiers "poussages" de ce tour arrivent tout en restant sur de courtes durées. De nombreux cours d'eaux coulent de la montagne nous permettant de faire le plein d'eau au moment de notre déjeuner (Bolino parfum torsades à la napolitaise).

Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)

On alterne piste en sous bois et single caillouteux pour arriver en haut d'une descente bien technique avec un paysage à couper le souffle.

Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)

Cette descente nous permet de rejoindre le Drac pour une petite séance de pédalage à plat avant de commencer une nouvelle ascension qui nous amène au col de Festreaux (1106m) via petite route, piste et chemins en nous offrant au passage une vue sur le lac du Sautet.

Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)

On continue notre ascension sur chemin et single ludique dans les bois jusqu'à Brudour et son torrent qu'on va traverser à plusieurs reprises.
On avance gentiment sur pistes et chemins en direction du point culminant de ce tour, 1370m d'altitude, en profitant des paysages magnifiques. Un seul passage nous fait un peu pester car pour rejoindre une piste, il faut couper à flanc de montagne quasiment droit dans la pente sur un sentier inexistant bien que balisé !!. Impossible de pousser nos VTT chargés (le sol est meuble et glissant), donc on décharge les sacoches et on fait des allers retours pour monter tout notre matériel sur la piste ... Bref, cela nous a pris un peu de temps donc on repart sans trainer.

La journée avançant, on commence à guetter une zone de bivouac. On bascule dans la descente sur chemin qui nous amène à Aspres-les-Corps avec un panorama magnifique baigné du soleil de fin de journée.

Après avoir fait le plein d'eau à Aspres ( pour diner + toilette + petit-déj + vache à eau du lendemain), on trouve, à quelques tours de roues, un peu à l'écart du parcours, le terrain idéal pour planter la tente et bivouaquer alors que la nuit est en train d'arriver doucement.
On se couche donc après avoir fait 41km et 1600 m de dénivelé positif (Chauffayer - Aspres-lès-Corps)

Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)
Le Tour de la Valgaude en BUL : jour 1 (le 25/07/2015)

Voir les commentaires

Publié le par Véro Bossard

Voir les commentaires

BOX LIKE

  

 

 youtube.com VTT A 2

 

 

 

 

NOMBRE DE VISITEURS

compteur internet

Archives

Articles récents

NOUVELLE CATEGORIES


 
 
 
 

 

 

Hébergé par Overblog